• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • Édition

P

P VALUE Statistique
valeur de p
= probabilité, exprimée en décimale ou pourcentage, qu’une différence observée entre un paramètre statistique de n groupes résulte de la variabilité de l’échantillonnage (sampling error) et non d’une vraie différence dans les populations représentées par les n échantillons comparés
* Cette valeur exprime la confiance dans l’existence d’une telle différence mais ne suffit pas à l’expliquer, loin de là. La confiance dans la causalité dépend majoritairement de l’exclusion des facteurs confondants et, surtout, des nombreuses sources de biais rencontrés en recherche expérimentale ou observationnelle et affaiblissant la validité interne
* Voir aussi SAMPLING EROR

 

P VALUE ADJUSTMENT FOR MULTIPLE COMPARISONS Statistique
ajustement de la valeur de p pour les comparaisons multiples

 

PACEMAKER Matériovigilance
stimulateur cardiaque ;
pacemaker emprunt répandu

 

PACKAGE INSERT (1) Réglementation
label; labelling; product monograph; summary of product characteristics
Voir LABEL

 

PACKAGE INSERT (2) Règlementation
notice du produit
* la notice, basée sur le libellé, la monographie, peut être destinée aux professionnels ou aux patients, accompagner le conditionnement ou une publicité

 

PACKAGING AWARDS BY PRESCRIRE INTERNATIONAL Conditionnement
palmarès du conditionnement de la revue Prescrire
* les qualités recherchées sont la lisibilité, la sécurité (pas de risque de confusion avec un autre produit ou dosage), la praticité d’emploi, l’économie (pas de gaspillage)…

 

PACKAGING Pharmacie
« Packaging unit – Unsafe packaging »
conditionnement et emballage
= Le conditionnement proprement dit, ou forme galénique, est la forme chimico-physique du produit, e.g. comprimé ou sirop. Une plaquette ou film d’aluminium, une ampoule et son étiquette gravée / collée, une bouteille de comprimés et son étiquette, font partie du conditionnement intérieur / primaire car ils sont en contact direct avec le produit. La boîte, la notice dans la boîte, une cuillère à sirop, un dispositif doseur, font partie du conditionnement / emballage extérieur / secondaire
« Conditionnement unitaire – Conditionnement à risques »

 

PAIN, AGITATION AND DEMENTIA Psychogériatrie
« A systematic approach to the management of pain significantly reduced agitation in residents of nursing homes with moderate to severe dementia. Effective management of pain can play an important part in the treatment of agitation and could reduce the number of unnecessary prescriptions for psychotropic drugs in this population[927]»
« My mother had a documented history of severe arthritis. I had to point out to the head nurse that my mother was wincing and trying to grasp her leg because she was in pain, not because she was ‘agitated’ and required another lorazepam (Ativan™)…»[928]
douleur, agitation et démence
* La pharmacothérapie appropriée de la douleur, chez les résidents en maisons de soins atteints de démence modérée à sévère, est de mise pour éviter les ordonnances inappropriées de psychotropes pour contrer l’agitation

 

PALLIATIVE TREATMENT Pharmacothérapie
traitement palliatif

 

PARADOXICAL ADVERSE REACTION Effet indésirable paradoxal
“It is really formulaic what happens when anti-depressants go wrong. It starts with panic attacks, then leads to insomnia, then goes on to self-harm, and eventually leads to suicidal inclinations and mood swings. People often get diagnosed with personality disorders. To all those reading who are taking psychiatric medications, I urge you to think back: did the condition worsen after you began the drugs? They might just be to blame[929]
effet indésirable paradoxal

 

PARALLEL GROUP, PRAGMATIC, CLUSTER TRIAL Essais - Méthodologie
essai pragmatique en grappes parallèles

 

PAROXETINE : STUDY 329 IN ADOLESCENTS Pharmaceutical scandal
Étude 329 de la paroxétine chez l’adolescent

 

PASSING FDA MUSTER Règlementation
satisfaction aux exigences de la FDA

 

PATCH Galénique
dispositif transdermique ;
patch anglicisme

 

PATENT ABUSE Brevets
“Consider the cost of the newest cancer drugs: When innovative drugs are putting the sustainability of the public health insurance system in danger, the government needs to act... Sales price is independent of the real development costs. This is not a matter of the high cost of innovation, but of patent abuse[930]
« Outlawing competition in favor of extortionate behavior impedes medical care and progress rather than promoting progress of the useful arts, which was the original reason for encouraging patents… Exclusive licensing has already blocked important innovations… Hugely profitable Big Pharma patents depend upon, and would lose their value without, government regulations… The basic concept of patents and copyrights badly needs revisiting and relevant regulations require radical revision… Those with a legal monopoly on a life-saving technology can demand anything they want from those who are desperately ill… Patents now last too long »[931]
abus des brevets
« Si Archimède avait pu breveter et protéger la mesure de la densité, Newton la gravité et Mendel l’hérédité, la science n’aurait pu progresser[932] »

 

PATENT BUNDLE Brevet
faisceau de brevets

 

PATENT CLUSTER Commerce - Brevets
patent thicket
* Used for evergreening by innovative pharmaceuticals
grappe de brevets
* le nombre peut atteindre 1 300 pour un seul médicament (UE)

 

PATENT DEPENDENCE Pharmacoéconomie - Brevets
“The current situation in the patent-dependent pharmaceutical industry is not just unacceptable, it is shameful. It will remain so until concerned citizens gather the energy to change it[933]
“The idea of ring-fencing life-saving medical knowledge so a few people can profit from it is one of the great grotesqueries of our age. We have to tear down this sick system – so the sick can live. Only then we can globalise the spirit of Jonas Salk, the great scientist who invented the polio vaccine, but refused to patent it, saying simply ‘it would be like patenting the sun’[934]
dépendence sur les brevets

 

PATENT DISPUTES, OPPOSITIONS OR LITIGATION Brevets
« To lower drug prices… shorten the length of patents, eliminate patent extensions, open the market to competitors quickly, get rid of all the regulatory provisions that lead to endless litigation, and close the loopholes that grant generic drugs brief monopolies of their own… Patents spur innovation, so does their expiration »[935]
différends, oppositions ou litiges en matière de brevet

 

PATENT LITIGATION Brevets
litige sur brevet

 

PATENT RELATED CONTACTS AND DISPUTES Brevets
contacts et différends liés aux brevets

 

PATENT RULES Brevets
règles sur les brevets

 

PATENTED MEDICINE Brevets
médicament breveté

 

PATENTING OF GENES Éthique - Brevets
« Breast Cancer Action (BCA) is the only breast cancer organization involved as a plaintiff in a lawsuit filed on May 12, 2009 challenging Myriad Genetics' patents on BRCA1 and BRCA2, the “breast cancer genes”, because we are the watchdogs of the breast cancer movement and we
don't take money from companies that profit from or contribute to cancer[936]»
brevetage de / des gènes

 

PATIENT ADVOCACY Contrepouvoir
militantisme / plaidoyer / défense des malades / des intérêts des patients

 

PATIENT ADVOCACY GROUP Médecine sociale
patient advocacy organization
organisation / association militante / groupe militant de défense des patients;
mouvement patientéliste
* Les membres ont commun :
a) une maladie ou le risque d’une maladie - L’adjectif patientéliste est un néologisme proposé ici pour désigner l’ensemble des militants souffrant d’une même maladie, dérivé de patientèle qui désigne l’ensemble des (vrais) patients des soignants
b) la consommation d’un médicament nocif pour eux, ou dont ils se sentent privés parce que non autorisé ou non couvert par une assurance,
c) un besoin d’informations ou de subventions pour soutenir leur association, avec la dangereuse tentation d’avoir recours aux pharmaceutiques qui les manipuleront pour promouvoir leurs produits, les faire autoriser sur le marché, obtenir leur remboursement par les assureurs publics

d) un besoin de recherches orientées sur leur maladie; ce fut le cas pour ACT-UP aux débuts du sida,
e) un besoin d’une d’une meilleure organisation et d’un meilleur accès aux soins, de meilleures assurances-médicament (comme le Pharmacare proposé par Marc-André Gagnon et d’autres au Canada) et d’une meilleure assurance maladie, d’une meilleure règlementation pharmaceutique, d’une meilleure politique du médicament
* Ces associations font partie de la société civile - Certains groupes sont subventionnés et télécommandés, ouvertement (openly) ou en secret (covertly), par des fabricants-promoteurs: ce sont de faux mouvements de la base (fake patient organizations), aussi dites astroturfs
*
Peuvent comprendre des professionnels poursuivant ces mêmes objectifs pour leurs patients et pour la population, eux-aussi manipulables dès qu’ils acceptent l’argent d’entreprises ayant des intérêts particuliers dans les revendications de ces associations

 

PATIENT ADVOCACY Militantisme
défense des droits des patients

 

PATIENT ADVOCATE Militantism
défenseur des droits des patients;
militant pour la cause des patients

 

PATIENT ASSOCIATIONS’ MANIPULATION Promotion
« Prostate Cancer Canada, and the Movember[937] movement, is funded by four pharmas and many drugstores »[938]
instrumentalisation / manipulation / téléguidage d’associations de patients
« La Coalition priorité cancer au Québec, dont les dénonciations ont poussé le ministre de la Santé, Yves Bolduc, à étendre le remboursement public à trois médicaments anticancer coûteux refusés de prime abord, a reçu depuis sa création des centaines de milliers de dollars de l'industrie pharmaceutique »[939], publie Le Devoir en novembre 2011

 

PATIENT AT RISK Épidémiologie
1. … of an adverse event related to disease, age, any endogenous factor
patient à risque; patient prédisposé
2. … of an adverse reaction to an intervention, such as smoking, a drug, X-rays, any exogenous factor
patient à risque; patient exposé[940]

 

PATIENT COMPLIANCE PROGRAM Promotion
programme d’aide à l’observance
* quand il est financé par un fabricant, une pharmacie ou un prestataire privé de services, l’objectif est majoritairement la fidélisation des consommateurs de produits ordonnancés encore brevetés, chers, utilisés au long cours, pour indications établies ou douteuses. On utilise la relance téléphonique, le numéro 1-800 en Amérique du Nord ou le numéro vert en France, l’éducation personnalisée, voire la visite à domicile, où l’on culpabilise parfois les infidèles

 

PATIENT DIARY Pharmacothérapie
carnet de suivi

 

PATIENT INFORMATION LEAFLET Pharmacie
medication information sheet ; patient medication instruction
feuillet d’information au patient

 

PATIENT ORIENTED CONTROLLED TRIALS Essais cliniques
* Pharmaceutical firms almost never fund trials of surgical operations, head-to-head comparisons of competing drugs or strategies, and other studies that are badly needed for maintaining clinical competency
essais centrés sur les patients

 

PATIENT OUTCOME
éolution (de l’état de santé) du patient

 

PATIENT OUTCOME BASED SYSTEM Méthodologie
système basé sur les résultats cliniques

 

PATIENT PACKAGE INSERT Pharmacie - Règlementation
patient information leaflet
notice destinée au patient; feuillet d’information patient (CA)
= document d’information inclus dans le conditionnement secondaire (boite) délivré au client

 

PATIENT Pratique
malade; patient
* En utilisant malade on contribue à distinguer les clients sains des patients malades. En Amérique du Nord anglophone patient désigne tout aussi bien le sujet bien portant suivi médicalement, objet de soins, que la personne malade objet de soins médicaux. Le français est plus nuancé : patientèle est et doit être réservé à l’ensemble des malades suivis médicalement, tandis que clientèle devrait être réservée à l’ensemble des clients non malades suivis médicalement et traités par des médicaments dits de société (e.g. anovulants et inducteurs d’ovulation, érectogènes, hormones de substitution sans réelle carence, stimulants de toutes sortes en commençant par l’humeur …) ou soumis à des dépistages dits de société pour motif d’indications controversées (bilan annuel; PSA, cholestérol; mammographie, ostéodensitométrie, scanner, échographie, test de mémoire…
* On peut donc, en Français, être un malade sans être un patient, être un malade et un patient, et être un client sans être malade

 

PATIENT REPORTING Organisation de la pharmacovigilance
drug adverse reaction reporting by patients
“The real significance of patient reporting perhaps should be measured not in terms of signals, but of messages – unique and sophisticated messages about the true nature and meaning of drug injury, how it relates to drug efficacy, and its impact on people’s lives, employment and relationships[941]

“ Those of us who have worked in the area of ADR documentation and reporting have argued that when consumers talk about their experiences with medicine they share a very powerful story with others, and they help initiate an important emotional and physical healing process. Serious adverse reactions are sometimes soul-destroying, in part because everything you believe in starts to fall apart: the wisdom of the prescriber, the guarantee by the government that only safe and good drugs make it to the marketplace, a feeling of absolute betrayal and abandonment. If you are the parent of a child who has experienced these things, all of this turmoil is heightened and suffocating. But people are so often isolated when they go through this: in their jobs, in their families, among their friends[942]

« 
Doctors' reports are brief, colourless and understated. It's often difficult to connect them to any clearly recognizable human experience. Patients' reports, by contrast, are longer, more colorful, more detailed and radically more evocative »[943]
« The changed hair on oral contraceptives probably means that when hairdressers talk about side effects of treatment they are also likely to be right, and it’s patients rather than doctors who typically make the links to strange side effects from suicide to wetting the bed on a new drug »[944]
notification par les patients; notification directe par les patients; notification directe
* les programmes nationaux de pharmacovigilance qui acceptent les notifications par les victimes d’effets indésirables sont encore trop peu nombreux. Pourtant ces signalements sont généralement de la même qualité (informativité) que ceux soumis par les prescripteurs. En plus de soulager quelque peu les victimes de leur souffrance vécue dans l’isolement, voire de leur désarroi (helplessness)
“Effets indésirables: la notification directe par les patients est utile[945]

 

PATIENT REPORTING WEB-BASED TOOL Pharmacovigilance démocratisée
aide à la notification informatisée par les patients

 

PATIENT SAFETY Pharmacovigilance
sécurité des patients

 

PATIENT-YEAR Épidémiologie
plural patient-years
= number of patients treated one year or its equivalent [number of patients x years of treatment]
année-patient
* pluriel années-patients ou années-patient

PATIENTHOOD Pratique
(le) métier de patient[946]

 

PATIENTS, IF YOU KNEW… (Traduction libre du titre)
Patients, si vous saviez : Confessions d’un médecin généraliste
- Livre
Christian Lehmann. Paris : Robert Laffont; 2003 - 300 pages

 

PAVING THE WAY TO DRUG APPROVAL
« The pivotal RE-LY trial published in 2009 in the NEJM paved the way for the drug's approval »[947]
ouvrant la voie vers l’AMM ; préparant le terrain pour l’AMM

 

PAYING AND PITCHING Promotion
« Drug makers pay for lunch as they pitch[948]»
payer et promouvoir
* comme présenter un nouveau produit pendant un repas, une croisière, un séjour hôtelier…

 

PAYING FOR DELAYING Brevets – Génériques - Pharmacoéconomie
« The Preserve Access to Affordable Generic Drugs Act (USA), if enacted, would limit settlements between brand-name and generic-drug makers that delay generics from reaching the market… Keeping generic drugs out of the market costs taxpayers and consumers billions of dollars… By ending these kinds of backroom deals, generic drugs would get to market sooner and prescription drug costs would go down[949]»
« 
Pharmaceutical companies have sought for years to protect their expensive brand-name drugs by paying generic rivals handsome sums of money to put off efforts to introduce cheaper, generic alternatives that could steal market share. The controversial practice, known as “pay for delay," occurs as part of patent litigation settlements and typically buys a brand-name drug company more time to sell its blockbuster drug exclusively until its patent on the drug expires. Federal Trade Commission regulators have said the practice costs consumers an estimated $3.5 billion each year, and have pushed for a ban. But now it appears the drug company Pfizer is adding yet another twist to its efforts to delay generic competitors. As The New York Times reports (12.11.2011), the company seems to have struck a deal with certain pharmacy benefit managers — the middlemen in the pharmaceutical industry — to block generic versions of Lipitor[950]»
payer pour retarder
= tactique de fabricant innovateur dont le brevet d’un produit est échu : il offre une somme d’argent pour retarder la commercialisation de sa version générique, ou passe des ententes avec les intermédiaires fabricants-assureurs. Si les négotiactions n’aboutissent pas, on crible le compétiteur de poursuites relatives à des grappes de brevets concoctées par des armées d’avocats spécialisés

 

PAYING FOR ONE’S CONTINUING MEDICAL EDUCATION Déontologie
“We physicians could actually pay for our continuing education, as do lawyers, accountants, business people and aerobics teachers, to mention a few[951]
paiement personnel de sa formation médicale continue
« Les médecins devraient être en mesure d’assumer leurs frais de congrès[952]»

 

PEDOPHARMACY Promotion - Pratique
kronopharmacy (from the Greek god Kronos who devoured his children and whom Homer described as The God with a treacherous mind) is not to be confused with chronopharmacology, the study of time responses to drugs in relation to biological rythmicity
= promotion and dangerous use of potent prescription drugs in unvalidated indications in younger and younger strata of society, from adolescents to preadolescents, from primary school to preschool children in day nurseries
« Children must be removed as targets in the cross hair of the pedopharmacy's gun sight[953]» 
pédopharmacie
kronopharmacie[954] (du dieu Kronos de la Grèce antique, qui dévorait ses enfants et qu’Homère qualifiait du Dieu aux pensées fourbes, à ne pas confondre avec la chronopharmacologie, l’étude de la temporalité pharmacologique associée à la rythmicité biologique)
= la promotion et l’utilisation dangereuse de produits ordonnancés puissants pour des indications non validées, par des strates sociales de plus en plus jeunes, de l’adolescence à la préadolescence, de l’école primaire au préscolaire en crèches (FR) / garderies (CA)

 

PEER REVIEW SYSTEM Publication
* This system does not ‘work’ well for several reasons :
1) Expensive in time – 2) Expensive in money – 3) Slow – 4) Subjective (acceptance 85% related to reviewers and 15% to content) – 5) Errors not detected – 6) Biased against innovation – 7) Biased by conflicts of interest of reviewers (rejection of articles by competitors) – 8) Possibly abused (stealing of ideas) – 9) Acceptance of papers biased by poor methodology and/or conflicts of interest of authors[955]
« There seems to be no study too fragmented, no hypothesis too trivial, no literature citation too biased or too egotistical, no design too warped, no methodology too bungled, no presentation of results too inaccurate, too obscure, and too contradictory, no analysis too self-serving, no argument too circular, no conclusions too trifling or too unjustified, and no grammar and syntax too offensive for a paper to end up in print ! »[956]
système d’examen / d’évaluation / de relecture par les pairs
* C’est un système qui ne ‘fonctionne’ pas bien, car il ne parvient pas vraiment à bien choisir ce qui mérite d’être publié, à améliorer ce qui devrait l’être, à déceler la conflation, les erreurs et la fraude
« Les pairs qui appartiennent à des universités prestigieuses jugent favorablement les chercheurs appartenant à des établissements aussi réputés que le leur»[957]

 

PEER REVIEWED Édition – Revues savantes
révisé par les pairs

 

PER PROTOCOL ANALYSIS Méthodologie – Essais
analyse par protocole
* par opposition à l’analyse en intention de traitement / de traiter, elle consiste à analyser les résultats obtenus chez les patients qui ont suivi le protocole à la lettre, ont été exposés au produit expérimental tel que convenu, ont subi toutes les mesures prévues des critères d’évaluation
* cette analyse est utile dans un essai à visée explicative mais moins valide dans un essai à visée pragmatique
* elle ne tient pas compte de la randomisation (les défections ne surviennent pas au hasard)
* elle prédispose au facteur confondant de l’utilisateur sain

 

PER-PROTOCOL ANALYSIS Méthodologie - Essais
= includes only the results from patients who complied with the protocol
* in contrast with intention-to-treat analysis which is more relevant to clinical practice
analyse par protocole
= n’inclut que les résultats obtenus chez les participants fidèles au protocole depuis le tirage au sort
* en opposition avec l’analyse en intention de traitement, laquelle est plus pertinente à la pratique clinique en plus de renfocer la validité interne puisqu’elle respecte le tirage au sort censé répartir également les facteurs pronostiques

 

PERFORMANCE ENHANCEMENT DRUG USAGE Usage hors-AMM – Usage illicite
conduite dopante
= consommation de substances à des fins récréatives, de performance

 

PERFORMANCE PHARMACOLOGY Objectifs de la pharmacothérapie – Rôle du prescripteur
life-style pharmacology
pharmacologie de performance
* où le prescripteur devient pourvoyeur de médicaments dits de société, pour améliorer la performance athlétique, l’esthétique corporelle, l’activité sexuelle, le poids corporel, la capacité reproductive (contrôle des naissances, infertilité), le rendement au travail, l’humeur, le succès artistique, la réussite scolaire…

 

PERIODIC SAFETY UPDATE REPORT; PSUR Réglementation – Pharmacovigilance industrielle
rapport périodique actualisé de pharmacovigilance

 

PERSON-YEAR Épidémiologie – Pharmaco-prévention
plural
person-years
personne-année
pluriel personnes-années / personnes-année

 

PERSONAL HISTORY
antécédents personnels

 

PERSONAL THERAPEUTIC BENEFIT Éthique de la recherche
bénéfice individuel direct
= celui qu’un sujet participant à un essai clinique peut espérer, indépendamment des éventuels bénéfices éventuels pour les autres personnes présentant la même maladie. Cette distinction doit être faite avec transparence dans un formulaire de consentement éclairé

 

PERSONALIZED MEDICINE AND CANCER
« Intratumor heterogeneity can lead to underestimation of the tumor genomics landscape portrayed from single tumor-biopsy samples and may present major challenges [958]to personalized-medicine and biomarker development. Intratumor heterogeneity, associated with heterogeneous protein function, may foster tumor adaptation and therapeutic failure through Darwinian selection »
la médecine personnalisée et le cancer

 

PERSONALIZED MEDICINE OR PATIENT CENTERED CARE ?
« Personalized medicine is a windfall for science, but what about patients ? Patient-centred care is the antithesis of the high-level science... important work of improving the quality of everyday care by making it more responsive to individuals and treating them with understanding and respect... the soft, but nevertheless equally valid... behavioural, social and organizational scientific inquiry designed to better understand the more holistic view — recognizing each human life is a mix of biology, circumstances and needs »[959]
médecine personnalisée ou soins centrés sur le patient ?

 

PERVASIVE INFLUENCE Promotion
« The influence of the pharmaceutical industry on academic medicine is pervasive »[960]
influence envahissante
« L’influence des pharmaceutiques sur la médecine universitaire est envahissante »

PFIZER STUDENT Formation commanditée
stagiaire Pfizer

 

PHARMA REPS’ TRAINING Promotion
training of pharmaceutical representatives / medical visitors
formation des délégués / visiteurs médicaux / représentants pharmaceutiques
« Lors de ma formation pour exercer ce métier d’utilité publique on m’a appris à classer les médecins en 6 catégories :
a) ceux qui veulent être à la page (du coup, insister sur la nouveauté du produit)
b) ceux qui ne veulent pas se faire chier (leur trouver des gadgets avec le nom du produit dessus)
c) ceux qui sont orgueilleux (les brosser dans le sens du poil en les suppliant de donner une conférence sur le produit, démontrant ainsi leur expertise)
d) ceux qui sont dans l’affectif (être copain et leur rendre des services, pour qu’ils ne puissent plus vous laisser tomber, ni le produit avec)
e) ceux qui ont besoin de sécurité (insister sur les études démontrant la non-toxicité du médoc)
f) ceux, ma catégorie préférée, qui ne roulent que pour l’or. Ceux-là, à nous de les appâter avec des restos, des congrès aux Antilles, des petits cadeaux pour leur bureau[961]

 

PHARMA-SPEAK Glissements sémantiques
langue / langage des industriels du médicament

 

PHARMA-TALK
1. pharma-gossip
potinage pharmaceutique
2. pharma-speak
jargon pharmaceutique

 

PHARMACARE Assurance - Pharmacoéconomie
pharmacare plan; pharmacare program
= name often given to a public drug insurance program, whereby drugs are covered, reimbursed
« Nova Scotia Pharmacare pays for drugs and benefits listed as benefits in the Nova Scotia formulary »[962]
assurance médicament publique; programme public d’assurance médicament

 

PHARMACEUTICAL AND AGRIBUSINESS MAFIA (Traduction libre du titre)
La mafia pharmaceutique et agroalimentaire :
Avec pour conséquences le discrédit de la médecine allopathique et le grave état sanitaire des populations du monde occidental - Livre
Louis de Brouwer. St-Zénon QC (CA) : Louise Courteau Éd.; 1999

 

PHARMACEUTICAL BENEFITS ADVISORY COMMITTEE (AU) Règlementation
Commission de Transparence (FR); INESSS (QC)
= conseille l’Agence australienne du médicament quant au remboursement par l’assurance médicament publique

 

PHARMACEUTICAL BENEFITS PRICING AUTHORITY (AU) Pharmacoéconomie - Règlementation
Comité économique des produits de santé (FR)
= prend les décisions concernant le remboursement, son taux, ses conditions

 

PHARMACEUTICAL BENEFITS SCHEME (AU) Agence – Assurance médicament
Assurance médicament
* équivaut à la Régie de l’Assurance maladie du Québec (RAMQ). Au Canada ce sont les provinces qui financent et gèrent l’assurance médicament publique

 

PHARMACEUTICAL CARE
soins pharmaceutiques

 

PHARMACEUTICAL CARE Pharmacothérapie
soins médicamenteux

 

PHARMACEUTICAL CHEMISTRY Pharmacie
chimie pharmaceutique

 

PHARMACEUTICAL COMPENDIUM: THE PHYSICIAN’S DESK REFERENCE (USA)
“The official descriptions of prescription drugs are notoriously user-hostile and the agency has acknowledged the linguistic toxicity of these documents known as package inserts or labeling. The current labeling is poorly organized, stuffed with often irrelevant information. The compendium [PDR] makes it difficult to compare drugs within a class and impossible to compare their efficacy or prices (which are not listed). Data on risks often lag behind the available evidence by as much as several years, a reflection of manufacturers’ reluctance to accelerate the inclusion of new data about rates of side effects“[963]
compendium pharmaceutique: le PDR (ÉU)

 

PHARMACEUTICAL DISTRIBUTOR UNDER LICENCE Pharmacie
diffuseur pharmaceutique autorisé

 

PHARMACEUTICAL FORM Galénique
formulation/forme galénique

 

PHARMACEUTICALLITTERACY Déterminant de la santé
littéracie pharmaceutique

 

PHARMACEUTICAL MAFIAS(Traduction libre du titre)
Mafias pharmaceutiques - Article
* titre d’un article de Ignacio Ramonet sur le webzine Le Grand Soir[964], ex rédacteur en chef du Monde Diplomatique, président de l’association Mémoire des luttes

 

PHARMACEUTICAL MARKETING Promotion
marketing pharmaceutique
« L’industrie s’est éloignée de sa noble vocation originelle, est devenu avant tout une machine de marketing. Elle se sert de sa richesse et de sa puissance pour noyauter toute institution lui barrant la route, y compris le Congrès, la FDA, les centres universitaires de médecine et le corps médical lui-même » déplore Marcia Angell[965]

 

PHARMACEUTICAL MEDICINE
1. Science appliquée
médecine pharmaceutique
= science appliquée des interactions entre la médecine et le médicament, notamment le rôle de la médecine dans le développement clinique et le suivi des nouveaux produits (mise au point), et le rôle des médicaments dans l’exercice de la médecine (pharmacothérapie). C’est un champ d’expertise acquise par l’enseignement et la recherche universitaire sur les médicaments (pharmacologie clinique, pharmaco-épidémiologie)
2. Spécialité médicale
« Pharmaceutical medicine is a medical specialty concerned with the discovery, development, evaluation, licensing and monitoring of medicines and the medical aspects of their marketing[966]»
médecine pharmaceutique
= fonction à caractère professionnel (information et pharmacovigilance après la mise sur le marché) et scientifique (mise au point, évaluation clinique, jusqu’à l’homologation) à l’intérieur d’une firme innovatrice, généralement assurée par un professionnel de l‘industrie (médecin, pharmacien, pharmacologue). À distinguer de pharmacologie clinique, spécialité tertiaire pratiquée par quelques internistes ou autres médecins spécialistes ayant reçu une formation en pharmacologie

 

PHARMACEUTICAL OUTCOME
résultat de traitement médicamenteux

 

PHARMACEUTICAL POLICY RESEARCHER Profession
chercheur en politique du médicament / en politique pharmaceutique

 

PHARMACEUTICAL PRODUCT Pharmacie
medicinal product; medicine (UK); medicament obsolete
spécialité (FR); spécialité pharmaceutique (FR); médicament
; produit pharmaceutique; produit médicinal
* compend un principe actif et des excipients; c’est la forme administrée (injection; poudre dans un soluté à l’hôpital…) ou délivrée (comprimés, gélules vendues en pharmacie) ou achetée en vente libre
* si le produit est acheté sur l’internet et surtout s’il est contrefait, il peut y avoir des contaminants ou des principes actifs non déclarés

 

PHARMACEUTICAL PROMOTION Promotion
« A body of research evidence has shown that pharmaceutical promotion has a negative effect on the quality of prescribing and medicine use. This negative effect is associated not only with information quality, but also with choices concerning which products are and are not promoted. Promotion of pharmaceutical products, whether disguised or not has been shown to lead to higher expenditures for medicines without any additional benefits to health or health care quality. It also raises serious public health concerns as it stimulates widespread use of new drugs before their potential for harm is fully known[967] »
promotion pharmaceutique

 

PHARMACEUTICAL RESEARCH AND MANUFACTURERS ASSOCIATION; PhRMA (USA)
Association des fabricants pharmaceutiques novateurs (ÉU);
Syndicat américain de l’industrie pharmaceutique
= regroupement industriel constituant le plus puissant des lobbies étatsuniens, unifié et renforcé. Déjà en 2003 on dénombrait 297 lobbyistes, soit un pour deux membres du Congrès. C’est l’homologue du LEEM français, de l’EFPIA européen, du Rx&D canadien
« La PhRMA n’a pas besoin de faire pression sur le gouvernement, les laboratoires sont déjà à la Maison-Blanche » déplore le représentant Démocrate en 2003, Sherrod Brown[968]

 

PHARMACEUTICAL RESEARCH Mise au point
“A growing chorus of researchers and journalists… show that pharmaceutical research is widely corrupted by marketing agendas. The evidence is incontrovertible; however, the process by which this corruption occurs isn’t straightforward[969]
“A pharmaceutical firm deciding on the best strategy to advance its drug-discovery program solicits the views of top scientists, who are financially rewarded for their advice. The pharmaceutical industry remunerates the clinicians in charge of running clinical trials. And, once the compound is ready for the patient, companies do not hesitate to use perks to turn doctors into strong advocates of the product—essentially extensions of their marketing machinery[970]
recherche pharmaceutique

 

PHARMACEUTICAL VISIT : NO THANKS! Promotion
pharma rep visit
“Health Centers open their doors to company sales representatives who, with their gifts of greater or lesser value presented as educational opportunities, generate a sponsorship culture that damages the autonomy of the professional and the rationale behind the prescription[971]
la visite médicale : non merci!
la visite du représentant pharmaceutique
« C’est pour le plaisir de la pause, de voir quelqu’un qui n’est pas malade, qui ne se plaint pas, qui nous fait des compliments, qui ne nous critique pas, qui nous dit qu’on fait partie des meilleurs, qui nous donne des tuyaux pour avoir l’air d’être ‘dans le coup’, sans effort personnel de formation… que l’on décide de consacrer du temps à recevoir les visiteurs médicaux[972] »
« NoFreeLunch.org, HealthySkepticism.org, le Syndicat de la Médecine générale (SMG, FR), appellent tous les médecins à refuser la visite médicale[973] »

« J’ai toujours refusé de rencontrer des représentants pharmaceutiques. Je sais que l’industrie a une influence insidieuse, subliminale, sur notre mode de prescription[974] »
« L'industrie pharmaceutique n'est pas admise dans l'unité de médecine familiale sauf à 4 reprises par an pour des rencontres structurées où le représentant est invité à présenter son produit devant résidents et patrons puis invité à quitter afin que de l'enseignement formel soit offert aux résidents sur les techniques de marketing[975] »

* Je demande à un ami d’enfance sans formation universitaire, maintenant à l’emploi d’une grosse pharma, quelles y sont ses fonctions. Il répond fièrement avoir été promu ‘gestionnaire de l’information et du savoir’ (sic) offerts aux médecins, avec un salaire qui dépasse celui d’un professeur d’université
« L'industrie pharmaceutique [FR] dispose d'une armée de 25 000 visiteurs médicaux pour sillonner les cabinets de ville. La seule solution, c'est de supprimer les visiteurs médicaux[976]», affirme un ancien doyen de médecine

 

PHARMACEUTICALS FOR HUMAN USE
médicaments à usage humain

 

PHARMACO-ENVIRONMENTOLOGY Pharmacovigilance
Voir ECOVIGILANCE

 

PHARMACO-PREVENTION : A GOOSE WITH GOLDEN EGGS Prévention - Médicamentation
Pharmaco-prevention will not decrease cost, will not save lives, it transfers money and resources from poor to rich, from older to younger, and from the sick to the healthy[977]
“Health risks that in many cases are insignificant, such as raised cholesterol or lowered bone density, are now categorized as diseases and the relevant drugs are marketed vigorously, even though they at best cause only very marginal benefits, again at huge cost to the public purse[978]

Many reasons exist for the increased emphasis on prevention, including collusion of many commercial and professional interests in profiting from the creation of new markets[979]
“Transforming a healthy person’s risk of disease into a chronic condition has been a key characteristic of modern medicine, creating vast new markets for preventive pills[980]

“As the nation’s lead public health agency, the [US] Centers for Disease Control and Prevention (CDC) appears to be operating in some alternative universe, where valid science no longer matters to public policy[981]
“It is folly to promote drugs as if they were the bedrock of health development and the key to maintaining good enough personal confidence, social equilibrium, and mental and physical health
[982]

« Three clear trends are mutually reinforcing: the medicalisation of normal life, the industrialization of health care, and increasing state coercion of medicine. The definitions of disease are being extended, preventive medicine pursues an ever greater number of risk factors[983]
“Prevention interventions take from the poor and give to the rich[984]

la pharmaco-prévention : une poule aux œufs d’or
« Henry Gadsden, anciennement pdg de Merck, confiait en 1976 au magazine Fortune qu’il voulait que sa société devienne comme Wrigley, le fabricant de gomme à mâcher. Son rêve : vendre aux malades comme aux bien portants. Disons, 30 ans plus tard, mission accomplie ![985]»
* Quand une ordonnance n'est pas tangiblement utile en prévention primaire (i.e. chez des gens sains), le médicament se transforme en chirurgie chimique inappropriée, imprègne les tissus du consommateur, pénètre les cellules, perturbe la physiologie, érode la qualité de vie et gruge les budgets de la santé
« L’essentiel de la rentabilité pharmaceutique tient aujourd’hui à des ‘médicaments’ (vaccins, statines, antihypertenseurs, traitements de l’ostéoporose ou hormonothérapie substitutive...) dont la seule justification tient à une hypothétique ‘prévention’ »[986] et on pourrait ajouter les hypoglycémiants de dernière génération 

 

PHARMACO-PREVENTION IN GERIATRICS Pharmacogériatrie
« In Ontario between 1997 and 2006, dramatic increases were observed in the prescribing of preventive medications, such as 23-fold to prevent osteoporosis and 7-fold in lipid-lowering agents. The greatest increases were in 85+ women[987]»
“Many preventive treatments in old age may simply change the cause of death and not its date. The energetic treatment of cardiovascular risk factors is effective in reducing cardiovascular mortality but does not prolong life and increases the likelihood of a diagnosis of cancer or dementia[988]

“Elderly people are sitting ducks (victimes faciles) for drugs - they tend to be more compliant and less questioning of their doctors and many actually fear their doctors.... thinking that if they don't comply they will be "fired". Retirement / rest / care homes... these are just drug factories. It is horrific[989]
“The actual evidence for the benefit of treating any risk factor in those aged >75 needs much more careful consideration when applied to an individual[990]
pharmaco-prévention gériatrique

 

PHARMACO-PREVENTION IN LONG TERM CARE UNITS
pharmaco-prévention en unités de soins de longue durée

« Chaque jour il peut se consommer – disons huit pour la présente discussion - pilules ordonnancées par lit d’Unités de soins de longue durée (dits Centres hospitaliers de soins de longue durée ou CHSLD, au Québec) et parfois plus. Avec plus de 45 700 de ces lits en mars 2010, cela ferait 133 400 000 de prises annuelles auxquelles seraient exposés nos aînés non autonomes au Québec. On peut refaire de tels calculs en France, en Suisse, en Belgique. Autant d’aînés exposés aux effets indésirables, dont le risque augmente exponentiellement avec le nombre de produits consommés quotidiennement. Exposés le sont aussi les porte-monnaie des contribuables et des payeurs de primes de mutuelles et complémentaires santé…

La première question qu’il faut se poser, avant de s’attaquer au contrôle des prix, concerne la pertinence de ces pilules, leur indication. Si l’on vise le soulagement d’un symptôme (douleur, enflure, essoufflement, hallucinations fréquentes et troublantes…), elle est évidemment justifiée. Mais si l’objectif est préventif, il y a lieu de s’inquiéter, voire de s’indigner, puis de protester. Si vous n’êtes pas le prescripteur, fût-il un spécialiste plus important ou réputé que vous, le médecin traitant, il faut savoir cesser.[991] Une étude - du genre que l’on souhaiterait lire plus souvent, mais abhorré par les promoteurs - vient de révéler qu’après avoir cessé 58% des ordonnances jugées inappropriées chez des gens âgés poly-médicamentés, on a dû reprendre seulement 2% des ordonnances, et 88% des personnes ‘sevrées’ se sont senties en meilleure santé »[992]

 

PHARMACO-PREVENTION OF DIABETES Diabétologie
la pharmacoprévention du diabète
«  Aucun médicament n’a une balance bénéfices-risques favorable en prévention du diabète de type 2[993]»

 

PHARMACO-PREVENTION OR PREVENTIVE HOUNDING IN LONG TERM CARE UNITS ?
pharmaco-prévention ou acharnement préventif dans les unités de soins de longue durée ?
« 
Chaque jour il peut se consommer – disons huit pour la présente discussion - pilules ordonnancées par lit d’Unités de soins de longue durée et parfois plus. Avec plus de 45 700 de ces lits en mars 2010, cela ferait 133 400 000 de prises annuelles auxquelles seraient exposés nos aînés non autonomes au Québec qui sont hébergés dans des Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD). On peut refaire de tels calculs en France, en Suisse, en Belgique. Autant d’aînés exposés aux effets indésirables, dont le risque augmente exponentiellement avec le nombre de produits consommés quotidiennement. Exposés le sont aussi les porte-monnaie des contribuables et des payeurs de primes de mutuelles et complémentaires santé »[994]

« La première question qu’il faut se poser, avant de s’attaquer au contrôle des prix, concerne la pertinence de ces pilules, leur indication. Si l’on vise le soulagement d’un symptôme (douleur, enflure, essoufflement, hallucinations fréquentes et troublantes…), elle est évidemment justifiée. Mais si l’objectif est préventif, il y a lieu de s’inquiéter, voire de s’indigner, puis de protester. Si vous n’êtes pas le prescripteur, fût-il un spécialiste plus important ou réputé que vous, le médecin traitant, il faut savoir cesser. Une étude - du genre que l’on souhaiterait lire plus souvent, mais abhorré par les promoteurs - vient de révéler qu’après avoir cessé 58% des ordonnances jugées inappropriées chez des gens âgés poly-médicamentés, on a dû reprendre seulement 2% des ordonnances, et 88% des personnes ‘sevrées’ se sont senties en meilleure santé »[995]

« Mettons fin à l’acharnement préventif (preventive hounding) pharmacologique dans ce milieu, en cessant toute pharmaco-prévention irrationnelle, inutile, nuisible, coûteuse. En attendant d’y mettre plus d’ordre, mettons fin au gaspillage des fonds publics, en n’y remboursant que les ordonnances qui font sens dans ce contexte, dont l’ancienneté des produits aura permis aux prescripteurs d’apprendre à les manier au fil des ans et permis aux fabricants génériqueurs de nous offrir des versions moins dispendieuses. La période de quête prométhéenne de la longévité est ici révolue. Les effets indésirables sont plus nombreux et invalidants dans ce groupe d’âge »[996]

 

PHARMACOECONOMICS AND PRESCRIBERS Pharmacoéconomie
pharmacoéconomie et prescripteurs
« Les médecins demeurent un groupe puissant et respecté, quoiqu’ils en disent. Ne serait-ce que parce qu’ils détiennent entre leurs mains (et qu’ils distribuent par leur signature) le budget le plus important de l’État, un pouvoir de gestion du PIB inégalé dans l’histoire et incontesté dans son principe. Le pouvoir médical est là, dans le poids économique, dans les conséquences budgétaires et sociales des décisions thérapeutiques[997]»

 

PHARMACOEPIDEMIOLOGY Science appliquée
« Jan Venulet used the two words epidemiological pharmacology together for the first time in 1974 »[998]
pharmacoépidémiologie

= étude des interactions entre la population et les médicaments commercialisés; application de l’épidémiologie et de la pharmacologie clinique
* Comprend la pharmacovigilance au sens large (incluant la Phase IV de l’évaluation médicamenteuse); la pharmacoéconomie; les études d’évaluation / d’impact (outcomes research); les revues d’utilisation (drug utilization reviews); l’exploitation et le croisement de fichiers des bases de données médicales, hospitalières et pharmaceutiques, souvent soutenues par les assureurs en santé

 

PHARMACOGENETIC TESTING : PHARMACOECONOMICS FOR WARFARIN DOSING Pharmacogénomique - Pharmacoéconomie
* Pharmacogenetic testing may be used to personalize dosing during induction; compared to no genotyping in newly diagnosed nonvalvular atrial fibrillation without contraindications, the collective cost is 171,750 US$ per QALY gained and the per person cost is 369 US$ to gain 0,78 quality day, or 473 $ per quality day, or 20$ per quality hour[999]
pharmacoéconomie du génotypage pour doser la warfarine
* Ce génotypage est inefficient dans la fibrilation non valvulaire de découverte récente. Le INR demeure le test de référence pour l’induction et le suivi au long cours, il faut le maintenir à l’intérieur d’une fourchette étroite, habituellement entre 2 et 3, ou entre 3 et 4

 

PHARMACOGENOMICS Génomique – Pharmacocinétique
pharmacogénomique
= étude de l’influence du génome sur la pharmacocinétique, sous-tendant l’hétégénétité de la réponse médicamenteuse en fonction du baggage génétique des individus

 

PHARMACOGNOSIST Pharmacie
pharmacognoste
PHARMACOGNOSTIC
pharmacognostique

 

PHARMACOGNOSY Pharmacie – Plantes médicinales – Produits naturels
pharmacognosie
= science appliquée des substances à potentialité médicamenteuse d’origine biologique ; étude des matières naturelles potentiellement thérapeutiques ou toxiques, mais se restreignant de nos jours aux plantes médicinales et à leurs dérivés[1000]

 

PHARMACOKINETICIST Pharmacocinétique
pharmacocinéticien

 

PHARMACOKINETICS
pharmacocinétique
= branche de la pharmacologie étudiant le devenir du médicament dans l’organisme : absorption, distribution, métabolisme, excrétion

 

PHARMACOKINETICS Pharmacocinétique
pharmacocinétique
= science biomédicale appliquée du devenir des médicaments dans l’organisme; contrairement à la pharmacodynamie, elle étudie les effets de l’organisme sur le médicament administré. Elle est traditionnellement catégorisée en absorption, distribution, métabolisme, élimination

 

PHARMACOLOGICAL BENEFIT Pharmacothérapie
bénéfice pharmacologique
= service médical rendu par les effets pharmacologiques d’une pharmacothérapie plutôt que par – et en deça de - son effet placebo

 

PHARMACOTHERAPY
1. Science appliquée
pharmacothérapie
2. Activité professionnelle
pharmacothérapie
= approche thérapeutique basée sur les médicaments, sur la prestation de soins médicamenteux. C’est le prescripteur qui décide
3. Situation médicale
pharmacothérapie
= état d’une personne qui consomme - ou est exposé à - des médicaments prescrits
* Le sujet sain ou le patient qui consomme ou reçoit (à l’hôpital) des médicaments ordonnancés est en pharmacothérapie. Tout comme celui qui est traité par un psychologue est en psychothérapie
« Depuis que je suis suivi par ce médecin, je suis en pharmacothérapie » est une phrase que, à tort, on n’entend jamais …

 

PHARMACOTHERAPY JOURNAL Édition
revue de pharmacothérapie
* Toute revue de formation des prescripteurs qui laisse un auteur se contenter de faire connaître une liste de médicaments approuvés dans une indication, tout en laissant le choix à la discrétion du prescripteur, se dérobe de ses responsabilités 

 

PHARMACOVIGILANCE
drug safety postmarketing surveillance; postmarketing surveillance (alias PMS); ADR monitoring; drug safety surveillance; side effect monitoring
* in a wider meaning, safety monitoring of all medicines including herbal and complementary remedies, vaccines and biological substances[1001]
* in a narrow sense, organization of spontaneous reporting

pharmacovigilance
= surveillance du risque d'effet indésirable résultant de l'utilisation des médicaments et produits à usage humain[1002] 
* Au sens large c’est un programme de santé publique, interface obligatoire entre la pharmacothérapie et l'épidémiologie clinique
* Parent pauvre de la pharmacologie et bête noire des promoteurs de nouveautés, elle appelle les intervenants sanitaires à développer des lignes de conduite pour gérer l'incertitude inhérente à la diversité des réactions nocives, attendues et inattendues, qui surgissent lors de l'exposition de millions de personnes à des produits dont on se demande parfois si le renouvellement incessant vise plus à satisfaire des actionnaires avides d'un remboursement rapide de leurs investissements, qu'à améliorer le service médical rendu aux malades qui constituent un marché captif

* Elle étudie en vue de leur prévention les EIM qui apparaissent après l’AMM au cours de leur utilisation normale à des fins thérapeutiques.
* Ce n'est pas une science appliquée totalement neutre : notifier ou publier, c'est aussi dénoncer
* Au sens restreint, c’est l’organisation de la notification spontanée d’effets indésirables soupçonnés d’être médicamenteux (alias EIM)

 

PHARMACOVIGILANCE : THE SO-CALLED PASSIVE FORM Notification spontanée
= spontaneous reporting, in contrast with active pharmacovigilance such as Phase IV structured studies
pharmacovigilance : la forme dite passive
= la notification spontanée, dite ‘de terrain’, par opposition à la pharmacovigilance active sous la forme d’études structurées dites de Phase IV

 

PHARMACOVIGILANCE : USER FRIENDLINESS NEEDED Pharmacovigilance – Pratique – Centres régionaux
pharmacovigilance : convivialité de mise
« Comment améliorer la pharmacovigilance ? Elle est trop contraignante pour les médecins : il faudrait pouvoir appuyer sur un bouton sur Internet et qu’un inspecteur vienne[1003] »
* Cette recommandation devient raisonnable quand le signal est important, c.a.d. quand l’EIM est inattendu et capable de modifier le rapport bénéfice-risque du produit suspect. Une conversation téléphonique ou électronique s’impose dans un premier temps et, si le cas est probant, notamment en cas de décès, c’est une rencontre qui s’impose avec un pharmacovigilant et le soignant notificateur, dossier du patient en main, pour recueillir les renseignements utiles à l’imputation et effectuer celle-ci avec le notificateur, ce qui ne peut se produire que si les centres de pharmacovigilance sont régionalisés et si les grands hôpitaux ont un correspondant local de pharmacovigilance

* Dans la société, quand une mort est suspecte on fait une enquête du coroner. Quand un décès survient sur nos routes ou dans les airs, on fait une enquête. Quand un décès médicamenteux inattendu survient, on ne ferait pas d’enquête sur le produit et les circonstances de l’événement malheureux ? Pourtant c’est ce qui se passe souvent, jusqu’à ce que les morts s’accumulent à cause d’un tueur en série qui finira par être retiré du marché

 

PHARMACOVIGILANCE CENTER Pharmacovigilance
centre de pharmacovigilance
* Peut être national, ou régional comme dans certains pays (FR, ES, NE). La direction d'un centre de pharmacovigilance exige pour bien remplir sa mission :
a) une bonne dose de diplomatie face aux collègues;
b) de la ténacité face à l'inertie, au désabusement et à la démission bureaucratique;
c) de l'indépendance d'esprit face au lobby d'une industrie devenue plus puissante que bien des États et qui impose de plus en plus les règles du jeu à l'échelle mondiale;
d) certaines compétences médicales, pharmaceutiques et pharmaco-épidémiologiques

 

PHARMACOVIGILANCE RESPONSIVENESS Pharmacovigilance - Organisation
= responsiveness of a national pharmacovigilance program to spontaneous reports, especially setting-up an investigation when an important signal is detected
réactivité de la pharmacovigilance / d’un programme national de pharmacovigilance

 

PHARMACOVIGILANCE, PHARMACOEPIDEMIOLOGY AND DRUG INFORMATION CENTER Formation - Information
Centre de pharmacovigilance, de pharmacoépidémiologie et d’information sur le médicament

 

PHARMACOVIGILANTE Pharmacovigilance
drug safety expert / officer / researcher
= person responsible for drug safety in a pharmaceutical industry, a governmental agency, a medical institution
pharmacovigilant(e); pharmacovigile; responsable de la pharmacovigilance
* dans une entreprise, une agence du médicament, une institution médicale

 

PHARMACRITIQUE Site web
* French web site, the name says it all. Run by philosopher Elena Pasca
Pharmacritique

* http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/
* Expression libre sur la santé et tous les lobbies et conflits d’intérêts qui la mettent en danger. Les rapports entre industrie pharmaceutique, médecine et usagers sont sous la loupe critique. Le site est populaire et influent avec 1 893 180 visites en 3,5 ans d’existence et des lecteurs répartis dans 23 pays. Régulièrement classé par Wiki parmi les 10 blogues francophones Santé et Bien-Être les plus cités dans les mois suivant un article. Environ 1 500 visites par jour. Parmi les mieux écrits des blogues français sur ces sujets. Membre de ALTER-EU et Fondation Sciences Citoyennes.
*
Elena Pasca est une bloguiste totalement indépendante, véritable journaliste d’enquête sur les dessous de l’interface médico-pharmaceutique et à la fine pointe de l’actualité

 

PHARMACY BENEFIT Assurance médicaments
pharmaceutical benefit
régime d’assurance médicaments

 

PHARMACY HEALTH LITERACY Pharmacie
= degree to which individuals are able to obtain, process, and understand basic health and medication information and pharmacy services needed to make appropriate health decisions. Only 12% of adults (USA) have proficient health literacy (e.g., can interpret the prescription label correctly). Medication errors are likely higher with patients with limited health literacy, as they are more likely to misinterpret the prescription label information and auxiliary labels. Studies document an association between low literacy and poor health outcomes[1004]
littéracie médicamenteuse / en matière pharmaceutique

 

PHARMAGEDDON - Livre
David Healy. California : University of California Press ; 2012 - 320 pages
« This searing indictment, David Healy’s most comprehensive and forceful argument against the pharmaceuticalization of medicine, tackles problems in health care that are leading to a growing number of deaths and disabilities. Healy, who was the first to draw attention to the now well-publicized suicide-inducing side effects of many anti-depressants, attributes our current state of affairs to three key factors: product rather than process patents on drugs, the classification of certain drugs as prescription-only, and industry-controlled drug trials. These developments have tied the survival of pharmaceutical companies to the development of blockbuster drugs, so that they must overhype benefits and deny real hazards. Healy further explains why these trends have basically ended the possibility of universal health care in the United States and elsewhere around the world. He concludes with suggestions for reform of our currently corrupted evidence-based medical system »[1005]
« 
Pharmaceutical companies have hijacked healthcare in America, and the results are life-threatening.

 

PHARMAGEDDON Pharmacologie sociétale
« Pharmageddon has been defined as the prospect of a world in which medicines and medicine produce more ill-health than health, and when medical progress does more harm than good … the pharmaceutical industry has come to dominate the medical establishment and the thrust and ethos of drug research, regulation, prescribing, availability and use[1006] »
« Pharmageddon is a world of sickness created and sustained by exploitation of the fear of disease, indifference to real health needs, dependence on authority, and misplaced trust in the triumph of drug benefits over harm […] the prospect of a world in which medicines and medicine produce more ill-health than health, and when medical progress does more harm than good[1007]
« Pharmaceutical companies have hijacked healthcare in America, and the results are life-threatening »[1008]
pharmaguédon
* Étymologie : Armageddon, terme hébreu biblique désignant d’éventuelles catastrophes planétaires
« On entend par Pharmaguédon la perspective d’un monde dans lequel médicaments et médecine rendent malades plus qu’ils ne guérissent, où les progrès médicaux font plus de mal que de bien … l’industrie en est arrivée à dominer le milieu médical ainsi que l’orientation - et la façon de penser – en matière de recherche, règlementation, prescription, accès et utilisation des médicaments[1009]»

 

PHARMALATERALISM AT THE FDA Complicité des agences -
= taking the side of drug sponsors instead of protecting the public - Coined by Martha Rosenberg
« 
Fifteen-year-old Katie Ketner had her gallbladder removed after taking Yaz™, Susan Gallenos had a stroke and part of her skull removed [to treat a hematoma] and Michelle Pfleger, 18, collapsed and died of a pulmonary thromboemboli, according to published reports - The FDA could have held hearings into the safety of the Yaz™ ingredient, drospirenone, as early as 2002, instead of in December 2011. That's when, in 2002, the newsletter Worst Pills Best Pills (WPBP) warned that drospirenone, just approved in the pill Yasmin™, ‘has never before been marketed in the US,’ and could cause ‘serious heart and other health problems such as a change in acid balance of the blood and muscle weakness’…

But instead of investigating the drug 9 years ago, the FDA decided to ban the WorstPillsBestPills newsletter's editor, Sidney Wolfe, head of the Public Citizen Health Research Group, from voting in December 2011 at the Yaz™ hearings, because the newsletter had termed the drug a ‘do not use’ in 2002. The FDA accused Wolfe of an intellectual conflict of interest (sic). This is not the first time the FDA silenced Dr Wolfe »[1010]
le penchant de la FDA pour l’industrie

 

PHARMAS-CO-DEPENDENCE Éthique pharmaceutique
* Origin : pharmas for the drug manufacturers; co for words like collaboration, complicity, compromission, connivence, collusion, even outright corruption; dependence is financial and intellectual. It applies to institutions as well as to individuals. This dependence brings about the corruption of clinical science (alias Evidence Based Medicine or EBM) and ill advised prescription practices[1011]
pharmas-co-dépendance
[1012]
* on l’observe dans les institutions reliées à la santé, qu’elles soient gouvernementales, scientifiques, universitaires, professionnelles, médiatiques ou citoyennes, menant à la collaboration, la complicité, la connivence, la compromission, la collusion voire la corruption des individus ou des institutions. Cette situation de conflit d’intérêt mène au dévoiement du savoir médical et pharmaceutique et à une médicalisation et une médicamentation sociétales inutiles voire nuisibles médicalement, et désastreuses pour les budgets publics de santé. Les méga-firmes exercent ainsi une dangereuse emprise sur la pensée et la documentation médicale et ne cessent de noyauter les institutions professionnelles (associations, fondations, corporations), universitaires (recherche clinique, formation permanente) et associatives (associations de malades, fondations)

« L’industrie pharmaceutique a fait sa fortune grâce à ses produits, mais grâce aussi aux prescriptions des médecins et aux remboursements des médicaments. Elle finance désormais leurs formations, leurs experts, leurs recherches, leurs accès à l’information professionnelle. La dilution de l’éthique et de l’indépendance médicale dans les capitaux industriels se conjugue à l’imprudent désengagement des pouvoirs publics de ces secteurs[1013]»

* On abandonne aux promoteurs la recherche clinique thérapeutique et ils la manipulent avec un art consommé et des budgets inépuisables, on déduit du fisc leurs outrageuses dépenses en promotion, on laisse des institutions médicales compromises avec les industries émettre des recommandations biaisées en faveur d'un élargissement des indications, et on autorise voire rembourse des nouveaux produits aux indications inutiles, rendus populaires par une promotion intempestive et dont l’abus des lois sur les brevets en majorent les prix d'acquisition

 

PHARMAWATCH CANADA BOARD OF DIRECTORS
* Wendy Armstrong, health policy researcher
* Warren Bell, practising family physician
* Alan Cassels, writer, lecturer and researcher in pharmaceutical policy and practices
* Janet Currie, policy analysis, researcher and consumer activist with prescription drug and health product safety
* Colleen Fuller (Chair), health policy researcher and analyst
* Carol Kushner, writer and private consultant
* Joel Lexchin, professor, emergency physician and consultant on pharmaceutical issues
* Barbara Mintzes, epidemiologist, reviewer of new medicines[1014]
conseil d’administration de PharmaWatch Canada

 

PHARMAWATCH CANADA GOALS
= to highlight and validate consumer experiences and heighten consumer involvement in adverse drug reaction reporting. In addition to documenting these experiences, to facilitate networking among individual consumers and advocacy groups who share our concerns about the lack of adequate post-market monitoring by the pharmaceutical industry and Health Canada[1015]
objectifs de PharmaWatch Canada

 

PharmedOut Blogue
http://pharmedout.org/
« In 2011, PharmedOut published unique peer-reviewed articles, including a national survey of industry interactions with family medicine residencies, a groundbreaking study on promotional tone in articles on menopausal hormone therapy and an article that documents the effect of Why Lunch Matters, a PharmedOut presentation that is the first to demonstrate a significant change in physicians’ perceptions about their own individual vulnerability to pharmaceutical marketing. We released Fast Stats, an educational module that teaches clinicians about key statistical concepts, and we provided talks on industry influence in the U.S., the U.K., and Germany. PharmedOut was cited in more than 30 publications, including The New York Times, Reuters, Science, American Scholar, the Guardian and dozens of other publications. The 2011 annual report is available »[1016]
PharmedOut
= Adriane Fugh Berman, qui dirige ce blogue, est médecin généraliste universitaire (Georgetown USM, ÉU), chercheure-conférencière sur l’influence des laboratoires sur la prescription, les rédacteurs anonymes, la médicalisation de la prévention, les produits de santé complémentaires et les plantes médicinales, la ménopause et la tératovigilance, la santé des femmes[1017]

 

PHASE 0 TRIAL Méthodologie
essai de Phase 0
= première étude chez l’humain de micro-doses d’une molécule prometteuse
* vise à exclure, avant de procéder à la Phase I, une toxicité inacceptable d’un produit potentiellement dangereux, en administrant des doses minimes

 

PHASE I TRIAL Méthodologie
essai de phase I
= type d’étude encadrant la première exposition humaine à un nouveau produit
* elle vise à évaluer, par escalade de doses chez le volontaire sain la dose maximale tolérée, la cinétique, parfois la dynamie

 

PHASE IIIb TRIAL Méthodologie – Mise au point
essai de phase IIIb
= débuté avant le dépôt du dossier d’évaluation d’AMM (NDA dossier), environ un an ou deux avant le lancement, et terminé après l’AMM. Il peut viser à promouvoir un produit ou à répondre à une question exigeant un traitement au long cours, ou les deux[1018]

 

PHASED ROLL-OUT VACCINATION Santé publique
programme progressif de vaccination; mise en oeuvre programmée de vaccination

 

PHYSICIAN INNUMERACY FormationAnalyse critique
I tell patients to ignore cholesterol because it's a highly inadequate bio-marker, more suited to sales promotion and physician innumeracy than to rational clinical behavior[1019]
innuméracie médicale / des médecins

 

PHYSICIAN’S DESK REFERENCE; PDR (USA) Pharmacie
Compendium américain des médicaments d’ordonnance
* équivaut au Dictionnaire Vidal (FR), au Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques ou CPS (CA)

 

PHYSICIANS’ INCOMES Politique de santé
les revenus des médecins
« L’élément moteur, c’est la volonté de maintenir la croissance des revenus au-dessus de celle des revenus des cadres supérieurs et des autres professions libérales. Il s’agit de conserver des gains élevés contre vents et marées, même si c’est au prix d’une déconsidération de la profession par l’opinion, surtout en temps de crise et de chômage. En outre, les gouvernants sont mal informés. Ils connaissent mal la pratique médicale, ses résultats, les coûts réels, ce qui fait qu’il n’y a pas de règlementation de certaines pratiques, ni d’encadrement éthique clair »[1020]

 

PHYSICIANS’ PRESCRIBING BEHAVIOR
comportement des médecins prescripteurs
* Sans surveillance, la sacro-sainte liberté de prescrire
a) nimporte quoi (même des produits qui n’auraient jamais du être approuvés)
b) à nimporte quelle dose pour nimporte quelle durée
c) dans nimporte quelle indication, libellée ou non, voire sans indication précise
d) à nimporte qui
e) à nimporte quel prix
est nuisible à la santé

P VALUE Statistique
valeur de p
= probabilité, exprimée en décimale ou pourcentage, qu’une différence observée entre un paramètre statistique de n groupes résulte de la variabilité de l’échantillonnage (sampling error) et non d’une vraie différence dans les populations représentées par les n échantillons comparés
* Cette valeur exprime la confiance dans l’existence d’une telle différence mais ne suffit pas à l’expliquer, loin de là. La confiance dans la causalité dépend majoritairement de l’exclusion des facteurs confondants et, surtout, des nombreuses sources de biais rencontrés en recherche expérimentale ou observationnelle et affaiblissant la validité interne
* Voir aussi SAMPLING EROR

 

P VALUE ADJUSTMENT FOR MULTIPLE COMPARISONS Statistique
ajustement de la valeur de p pour les comparaisons multiples

 

PACEMAKER Matériovigilance
stimulateur cardiaque ;
pacemaker emprunt répandu

 

PACKAGE INSERT (1) Réglementation
label; labelling; product monograph; summary of product characteristics
Voir LABEL

 

PACKAGE INSERT (2) Règlementation
notice du produit
* la notice, basée sur le libellé, la monographie, peut être destinée aux professionnels ou aux patients, accompagner le conditionnement ou une publicité

 

PACKAGING AWARDS BY PRESCRIRE INTERNATIONAL Conditionnement
palmarès du conditionnement de la revue Prescrire
* les qualités recherchées sont la lisibilité, la sécurité (pas de risque de confusion avec un autre produit ou dosage), la praticité d’emploi, l’économie (pas de gaspillage)…

 

PACKAGING Pharmacie
« Packaging unit – Unsafe packaging »
conditionnement et emballage
= Le conditionnement proprement dit, ou forme galénique, est la forme chimico-physique du produit, e.g. comprimé ou sirop. Une plaquette ou film d’aluminium, une ampoule et son étiquette gravée / collée, une bouteille de comprimés et son étiquette, font partie du conditionnement intérieur / primaire car ils sont en contact direct avec le produit. La boîte, la notice dans la boîte, une cuillère à sirop, un dispositif doseur, font partie du conditionnement / emballage extérieur / secondaire
« Conditionnement unitaire – Conditionnement à risques »

 

PAIN, AGITATION AND DEMENTIA Psychogériatrie
« A systematic approach to the management of pain significantly reduced agitation in residents of nursing homes with moderate to severe dementia. Effective management of pain can play an important part in the treatment of agitation and could reduce the number of unnecessary prescriptions for psychotropic drugs in this population[927]»
« My mother had a documented history of severe arthritis. I had to point out to the head nurse that my mother was wincing and trying to grasp her leg because she was in pain, not because she was ‘agitated’ and required another lorazepam (Ativan™)…»[928]
douleur, agitation et démence
* La pharmacothérapie appropriée de la douleur, chez les résidents en maisons de soins atteints de démence modérée à sévère, est de mise pour éviter les ordonnances inappropriées de psychotropes pour contrer l’agitation

 

PALLIATIVE TREATMENT Pharmacothérapie
traitement palliatif

 

PARADOXICAL ADVERSE REACTION Effet indésirable paradoxal
“It is really formulaic what happens when anti-depressants go wrong. It starts with panic attacks, then leads to insomnia, then goes on to self-harm, and eventually leads to suicidal inclinations and mood swings. People often get diagnosed with personality disorders. To all those reading who are taking psychiatric medications, I urge you to think back: did the condition worsen after you began the drugs? They might just be to blame[929]
effet indésirable paradoxal

 

PARALLEL GROUP, PRAGMATIC, CLUSTER TRIAL Essais - Méthodologie
essai pragmatique en grappes parallèles

 

PAROXETINE : STUDY 329 IN ADOLESCENTS Pharmaceutical scandal
Étude 329 de la paroxétine chez l’adolescent

 

PASSING FDA MUSTER Règlementation
satisfaction aux exigences de la FDA

 

PATCH Galénique
dispositif transdermique ;
patch anglicisme

 

PATENT ABUSE Brevets
“Consider the cost of the newest cancer drugs: When innovative drugs are putting the sustainability of the public health insurance system in danger, the government needs to act... Sales price is independent of the real development costs. This is not a matter of the high cost of innovation, but of patent abuse[930]
« Outlawing competition in favor of extortionate behavior impedes medical care and progress rather than promoting progress of the useful arts, which was the original reason for encouraging patents… Exclusive licensing has already blocked important innovations… Hugely profitable Big Pharma patents depend upon, and would lose their value without, government regulations… The basic concept of patents and copyrights badly needs revisiting and relevant regulations require radical revision… Those with a legal monopoly on a life-saving technology can demand anything they want from those who are desperately ill… Patents now last too long »[931]
abus des brevets
« Si Archimède avait pu breveter et protéger la mesure de la densité, Newton la gravité et Mendel l’hérédité, la science n’aurait pu progresser[932] »

 

PATENT BUNDLE Brevet
faisceau de brevets

 

PATENT CLUSTER Commerce - Brevets
patent thicket
* Used for evergreening by innovative pharmaceuticals
grappe de brevets
* le nombre peut atteindre 1 300 pour un seul médicament (UE)

 

PATENT DEPENDENCE Pharmacoéconomie - Brevets
“The current situation in the patent-dependent pharmaceutical industry is not just unacceptable, it is shameful. It will remain so until concerned citizens gather the energy to change it[933]
“The idea of ring-fencing life-saving medical knowledge so a few people can profit from it is one of the great grotesqueries of our age. We have to tear down this sick system – so the sick can live. Only then we can globalise the spirit of Jonas Salk, the great scientist who invented the polio vaccine, but refused to patent it, saying simply ‘it would be like patenting the sun’[934]
dépendence sur les brevets

 

PATENT DISPUTES, OPPOSITIONS OR LITIGATION Brevets
« To lower drug prices… shorten the length of patents, eliminate patent extensions, open the market to competitors quickly, get rid of all the regulatory provisions that lead to endless litigation, and close the loopholes that grant generic drugs brief monopolies of their own… Patents spur innovation, so does their expiration »[935]
différends, oppositions ou litiges en matière de brevet

 

PATENT LITIGATION Brevets
litige sur brevet

 

PATENT RELATED CONTACTS AND DISPUTES Brevets
contacts et différends liés aux brevets

 

PATENT RULES Brevets
règles sur les brevets

 

PATENTED MEDICINE Brevets
médicament breveté

 

PATENTING OF GENES Éthique - Brevets
« Breast Cancer Action (BCA) is the only breast cancer organization involved as a plaintiff in a lawsuit filed on May 12, 2009 challenging Myriad Genetics' patents on BRCA1 and BRCA2, the “breast cancer genes”, because we are the watchdogs of the breast cancer movement and we
don't take money from companies that profit from or contribute to cancer[936]»
brevetage de / des gènes

 

PATIENT ADVOCACY Contrepouvoir
militantisme / plaidoyer / défense des malades / des intérêts des patients

 

PATIENT ADVOCACY GROUP Médecine sociale
patient advocacy organization
organisation / association militante / groupe militant de défense des patients;
mouvement patientéliste
* Les membres ont commun :
a) une maladie ou le risque d’une maladie - L’adjectif patientéliste est un néologisme proposé ici pour désigner l’ensemble des militants souffrant d’une même maladie, dérivé de patientèle qui désigne l’ensemble des (vrais) patients des soignants
b) la consommation d’un médicament nocif pour eux, ou dont ils se sentent privés parce que non autorisé ou non couvert par une assurance,
c) un besoin d’informations ou de subventions pour soutenir leur association, avec la dangereuse tentation d’avoir recours aux pharmaceutiques qui les manipuleront pour promouvoir leurs produits, les faire autoriser sur le marché, obtenir leur remboursement par les assureurs publics

d) un besoin de recherches orientées sur leur maladie; ce fut le cas pour ACT-UP aux débuts du sida,
e) un besoin d’une d’une meilleure organisation et d’un meilleur accès aux soins, de meilleures assurances-médicament (comme le Pharmacare proposé par Marc-André Gagnon et d’autres au Canada) et d’une meilleure assurance maladie, d’une meilleure règlementation pharmaceutique, d’une meilleure politique du médicament
* Ces associations font partie de la société civile - Certains groupes sont subventionnés et télécommandés, ouvertement (openly) ou en secret (covertly), par des fabricants-promoteurs: ce sont de faux mouvements de la base (fake patient organizations), aussi dites astroturfs
*
Peuvent comprendre des professionnels poursuivant ces mêmes objectifs pour leurs patients et pour la population, eux-aussi manipulables dès qu’ils acceptent l’argent d’entreprises ayant des intérêts particuliers dans les revendications de ces associations

 

PATIENT ADVOCACY Militantisme
défense des droits des patients

 

PATIENT ADVOCATE Militantism
défenseur des droits des patients;
militant pour la cause des patients

 

PATIENT ASSOCIATIONS’ MANIPULATION Promotion
« Prostate Cancer Canada, and the Movember[937] movement, is funded by four pharmas and many drugstores »[938]
instrumentalisation / manipulation / téléguidage d’associations de patients
« La Coalition priorité cancer au Québec, dont les dénonciations ont poussé le ministre de la Santé, Yves Bolduc, à étendre le remboursement public à trois médicaments anticancer coûteux refusés de prime abord, a reçu depuis sa création des centaines de milliers de dollars de l'industrie pharmaceutique »[939], publie Le Devoir en novembre 2011

 

PATIENT AT RISK Épidémiologie
1. … of an adverse event related to disease, age, any endogenous factor
patient à risque; patient prédisposé
2. … of an adverse reaction to an intervention, such as smoking, a drug, X-rays, any exogenous factor
patient à risque; patient exposé[940]

 

PATIENT COMPLIANCE PROGRAM Promotion
programme d’aide à l’observance
* quand il est financé par un fabricant, une pharmacie ou un prestataire privé de services, l’objectif est majoritairement la fidélisation des consommateurs de produits ordonnancés encore brevetés, chers, utilisés au long cours, pour indications établies ou douteuses. On utilise la relance téléphonique, le numéro 1-800 en Amérique du Nord ou le numéro vert en France, l’éducation personnalisée, voire la visite à domicile, où l’on culpabilise parfois les infidèles

 

PATIENT DIARY Pharmacothérapie
carnet de suivi

 

PATIENT INFORMATION LEAFLET Pharmacie
medication information sheet ; patient medication instruction
feuillet d’information au patient

 

PATIENT ORIENTED CONTROLLED TRIALS Essais cliniques
* Pharmaceutical firms almost never fund trials of surgical operations, head-to-head comparisons of competing drugs or strategies, and other studies that are badly needed for maintaining clinical competency
essais centrés sur les patients

 

PATIENT OUTCOME
éolution (de l’état de santé) du patient

 

PATIENT OUTCOME BASED SYSTEM Méthodologie
système basé sur les résultats cliniques

 

PATIENT PACKAGE INSERT Pharmacie - Règlementation
patient information leaflet
notice destinée au patient; feuillet d’information patient (CA)
= document d’information inclus dans le conditionnement secondaire (boite) délivré au client

 

PATIENT Pratique
malade; patient
* En utilisant malade on contribue à distinguer les clients sains des patients malades. En Amérique du Nord anglophone patient désigne tout aussi bien le sujet bien portant suivi médicalement, objet de soins, que la personne malade objet de soins médicaux. Le français est plus nuancé : patientèle est et doit être réservé à l’ensemble des malades suivis médicalement, tandis que clientèle devrait être réservée à l’ensemble des clients non malades suivis médicalement et traités par des médicaments dits de société (e.g. anovulants et inducteurs d’ovulation, érectogènes, hormones de substitution sans réelle carence, stimulants de toutes sortes en commençant par l’humeur …) ou soumis à des dépistages dits de société pour motif d’indications controversées (bilan annuel; PSA, cholestérol; mammographie, ostéodensitométrie, scanner, échographie, test de mémoire…
* On peut donc, en Français, être un malade sans être un patient, être un malade et un patient, et être un client sans être malade

 

PATIENT REPORTING Organisation de la pharmacovigilance
drug adverse reaction reporting by patients
“The real significance of patient reporting perhaps should be measured not in terms of signals, but of messages – unique and sophisticated messages about the true nature and meaning of drug injury, how it relates to drug efficacy, and its impact on people’s lives, employment and relationships[941]

“ Those of us who have worked in the area of ADR documentation and reporting have argued that when consumers talk about their experiences with medicine they share a very powerful story with others, and they help initiate an important emotional and physical healing process. Serious adverse reactions are sometimes soul-destroying, in part because everything you believe in starts to fall apart: the wisdom of the prescriber, the guarantee by the government that only safe and good drugs make it to the marketplace, a feeling of absolute betrayal and abandonment. If you are the parent of a child who has experienced these things, all of this turmoil is heightened and suffocating. But people are so often isolated when they go through this: in their jobs, in their families, among their friends[942]

« 
Doctors' reports are brief, colourless and understated. It's often difficult to connect them to any clearly recognizable human experience. Patients' reports, by contrast, are longer, more colorful, more detailed and radically more evocative »[943]
« The changed hair on oral contraceptives probably means that when hairdressers talk about side effects of treatment they are also likely to be right, and it’s patients rather than doctors who typically make the links to strange side effects from suicide to wetting the bed on a new drug »[944]
notification par les patients; notification directe par les patients; notification directe
* les programmes nationaux de pharmacovigilance qui acceptent les notifications par les victimes d’effets indésirables sont encore trop peu nombreux. Pourtant ces signalements sont généralement de la même qualité (informativité) que ceux soumis par les prescripteurs. En plus de soulager quelque peu les victimes de leur souffrance vécue dans l’isolement, voire de leur désarroi (helplessness)
“Effets indésirables: la notification directe par les patients est utile[945]

 

PATIENT REPORTING WEB-BASED TOOL Pharmacovigilance démocratisée
aide à la notification informatisée par les patients

 

PATIENT SAFETY Pharmacovigilance
sécurité des patients

 

PATIENT-YEAR Épidémiologie
plural patient-years
= number of patients treated one year or its equivalent [number of patients x years of treatment]
année-patient
* pluriel années-patients ou années-patient

PATIENTHOOD Pratique
(le) métier de patient[946]

 

PATIENTS, IF YOU KNEW… (Traduction libre du titre)
Patients, si vous saviez : Confessions d’un médecin généraliste
- Livre
Christian Lehmann. Paris : Robert Laffont; 2003 - 300 pages

 

PAVING THE WAY TO DRUG APPROVAL
« The pivotal RE-LY trial published in 2009 in the NEJM paved the way for the drug's approval »[947]
ouvrant la voie vers l’AMM ; préparant le terrain pour l’AMM

 

PAYING AND PITCHING Promotion
« Drug makers pay for lunch as they pitch[948]»
payer et promouvoir
* comme présenter un nouveau produit pendant un repas, une croisière, un séjour hôtelier…

 

PAYING FOR DELAYING Brevets – Génériques - Pharmacoéconomie
« The Preserve Access to Affordable Generic Drugs Act (USA), if enacted, would limit settlements between brand-name and generic-drug makers that delay generics from reaching the market… Keeping generic drugs out of the market costs taxpayers and consumers billions of dollars… By ending these kinds of backroom deals, generic drugs would get to market sooner and prescription drug costs would go down[949]»
« 
Pharmaceutical companies have sought for years to protect their expensive brand-name drugs by paying generic rivals handsome sums of money to put off efforts to introduce cheaper, generic alternatives that could steal market share. The controversial practice, known as “pay for delay," occurs as part of patent litigation settlements and typically buys a brand-name drug company more time to sell its blockbuster drug exclusively until its patent on the drug expires. Federal Trade Commission regulators have said the practice costs consumers an estimated $3.5 billion each year, and have pushed for a ban. But now it appears the drug company Pfizer is adding yet another twist to its efforts to delay generic competitors. As The New York Times reports (12.11.2011), the company seems to have struck a deal with certain pharmacy benefit managers — the middlemen in the pharmaceutical industry — to block generic versions of Lipitor[950]»
payer pour retarder
= tactique de fabricant innovateur dont le brevet d’un produit est échu : il offre une somme d’argent pour retarder la commercialisation de sa version générique, ou passe des ententes avec les intermédiaires fabricants-assureurs. Si les négotiactions n’aboutissent pas, on crible le compétiteur de poursuites relatives à des grappes de brevets concoctées par des armées d’avocats spécialisés

 

PAYING FOR ONE’S CONTINUING MEDICAL EDUCATION Déontologie
“We physicians could actually pay for our continuing education, as do lawyers, accountants, business people and aerobics teachers, to mention a few[951]
paiement personnel de sa formation médicale continue
« Les médecins devraient être en mesure d’assumer leurs frais de congrès[952]»

 

PEDOPHARMACY Promotion - Pratique
kronopharmacy (from the Greek god Kronos who devoured his children and whom Homer described as The God with a treacherous mind) is not to be confused with chronopharmacology, the study of time responses to drugs in relation to biological rythmicity
= promotion and dangerous use of potent prescription drugs in unvalidated indications in younger and younger strata of society, from adolescents to preadolescents, from primary school to preschool children in day nurseries
« Children must be removed as targets in the cross hair of the pedopharmacy's gun sight[953]» 
pédopharmacie
kronopharmacie[954] (du dieu Kronos de la Grèce antique, qui dévorait ses enfants et qu’Homère qualifiait du Dieu aux pensées fourbes, à ne pas confondre avec la chronopharmacologie, l’étude de la temporalité pharmacologique associée à la rythmicité biologique)
= la promotion et l’utilisation dangereuse de produits ordonnancés puissants pour des indications non validées, par des strates sociales de plus en plus jeunes, de l’adolescence à la préadolescence, de l’école primaire au préscolaire en crèches (FR) / garderies (CA)

 

PEER REVIEW SYSTEM Publication
* This system does not ‘work’ well for several reasons :
1) Expensive in time – 2) Expensive in money – 3) Slow – 4) Subjective (acceptance 85% related to reviewers and 15% to content) – 5) Errors not detected – 6) Biased against innovation – 7) Biased by conflicts of interest of reviewers (rejection of articles by competitors) – 8) Possibly abused (stealing of ideas) – 9) Acceptance of papers biased by poor methodology and/or conflicts of interest of authors[955]
« There seems to be no study too fragmented, no hypothesis too trivial, no literature citation too biased or too egotistical, no design too warped, no methodology too bungled, no presentation of results too inaccurate, too obscure, and too contradictory, no analysis too self-serving, no argument too circular, no conclusions too trifling or too unjustified, and no grammar and syntax too offensive for a paper to end up in print ! »[956]
système d’examen / d’évaluation / de relecture par les pairs
* C’est un système qui ne ‘fonctionne’ pas bien, car il ne parvient pas vraiment à bien choisir ce qui mérite d’être publié, à améliorer ce qui devrait l’être, à déceler la conflation, les erreurs et la fraude
« Les pairs qui appartiennent à des universités prestigieuses jugent favorablement les chercheurs appartenant à des établissements aussi réputés que le leur»[957]

 

PEER REVIEWED Édition – Revues savantes
révisé par les pairs

 

PER PROTOCOL ANALYSIS Méthodologie – Essais
analyse par protocole
* par opposition à l’analyse en intention de traitement / de traiter, elle consiste à analyser les résultats obtenus chez les patients qui ont suivi le protocole à la lettre, ont été exposés au produit expérimental tel que convenu, ont subi toutes les mesures prévues des critères d’évaluation
* cette analyse est utile dans un essai à visée explicative mais moins valide dans un essai à visée pragmatique
* elle ne tient pas compte de la randomisation (les défections ne surviennent pas au hasard)
* elle prédispose au facteur confondant de l’utilisateur sain

 

PER-PROTOCOL ANALYSIS Méthodologie - Essais
= includes only the results from patients who complied with the protocol
* in contrast with intention-to-treat analysis which is more relevant to clinical practice
analyse par protocole
= n’inclut que les résultats obtenus chez les participants fidèles au protocole depuis le tirage au sort
* en opposition avec l’analyse en intention de traitement, laquelle est plus pertinente à la pratique clinique en plus de renfocer la validité interne puisqu’elle respecte le tirage au sort censé répartir également les facteurs pronostiques

 

PERFORMANCE ENHANCEMENT DRUG USAGE Usage hors-AMM – Usage illicite
conduite dopante
= consommation de substances à des fins récréatives, de performance

 

PERFORMANCE PHARMACOLOGY Objectifs de la pharmacothérapie – Rôle du prescripteur
life-style pharmacology
pharmacologie de performance
* où le prescripteur devient pourvoyeur de médicaments dits de société, pour améliorer la performance athlétique, l’esthétique corporelle, l’activité sexuelle, le poids corporel, la capacité reproductive (contrôle des naissances, infertilité), le rendement au travail, l’humeur, le succès artistique, la réussite scolaire…

 

PERIODIC SAFETY UPDATE REPORT; PSUR Réglementation – Pharmacovigilance industrielle
rapport périodique actualisé de pharmacovigilance

 

PERSON-YEAR Épidémiologie – Pharmaco-prévention
plural
person-years
personne-année
pluriel personnes-années / personnes-année

 

PERSONAL HISTORY
antécédents personnels

 

PERSONAL THERAPEUTIC BENEFIT Éthique de la recherche
bénéfice individuel direct
= celui qu’un sujet participant à un essai clinique peut espérer, indépendamment des éventuels bénéfices éventuels pour les autres personnes présentant la même maladie. Cette distinction doit être faite avec transparence dans un formulaire de consentement éclairé

 

PERSONALIZED MEDICINE AND CANCER
« Intratumor heterogeneity can lead to underestimation of the tumor genomics landscape portrayed from single tumor-biopsy samples and may present major challenges [958]to personalized-medicine and biomarker development. Intratumor heterogeneity, associated with heterogeneous protein function, may foster tumor adaptation and therapeutic failure through Darwinian selection »
la médecine personnalisée et le cancer

 

PERSONALIZED MEDICINE OR PATIENT CENTERED CARE ?
« Personalized medicine is a windfall for science, but what about patients ? Patient-centred care is the antithesis of the high-level science... important work of improving the quality of everyday care by making it more responsive to individuals and treating them with understanding and respect... the soft, but nevertheless equally valid... behavioural, social and organizational scientific inquiry designed to better understand the more holistic view — recognizing each human life is a mix of biology, circumstances and needs »[959]
médecine personnalisée ou soins centrés sur le patient ?

 

PERVASIVE INFLUENCE Promotion
« The influence of the pharmaceutical industry on academic medicine is pervasive »[960]
influence envahissante
« L’influence des pharmaceutiques sur la médecine universitaire est envahissante »

PILL POPPERS Consommation
« The UK has turned into a nation of pill poppers… Are we spending too much money on drugs? … 75% of all general practice prescriptions are issued on repeat… [1021]» 
bouffeurs de pilules
* et pourtant les ÉU et la France en bouffent encore plus…

 

PILL PUSHERS
1. Industrie - Marketing
* Pill Pushers : How the Drug Industry Abandoned Science for Salesmanship is the title of a Forbes article[1022]
pourvoyeurs de médicaments;
médicamenteurs
« Forbes, le magazine des millionnaires américains, qui est loin d’être contre le profit et le marché libre, s’inquiète de cette dérive dans un article au titre évocateur”[1023] : Les pourvoyeurs de pilules: Comment l’industrie pharmaceutique a abandonné la recherche au profit du marketing
2.
Pharmacothérapie – Pratique
pourvoyeurs de médicaments
= gros prescripteurs de médicaments nouveaux, de médicaments dits préventifs mais cliniquement inutiles, de médicaments tout court, dans des circonstances qui ne représentent pas la meilleure intervention

 

PILOT STUDY Méthodologie
étude exploratoire / préliminaire

 

PINK RIBBONS INC.Livre – Film documentaire – Dépistages – Cancer du sein
« Lea Pool's terrific documentary, Pink Ribbons Inc. is based on the book of the same name. Released in theatres in February 2012 (CA). It's a very powerful critique of the Pink Ribbon campaign, which raises money - but for what isn't entirely clear. Only 5% of the funds raised in the Walk/Swim/Jump/Hike/Run for the Cure go to investigate environmental links to breast cancer, and the film suggests that one reason is because many of the companies promoting the campaign are among the biggest environmental polluters. One company that has more or less patented Breast Cancer Awareness Month, for example, is Astra Zeneca, whose main contribution to to the cause may be a pesticide they sell in North America (banned in Europe) that has been linked to breast cancer. Eli Lilly, another big supporter of the Pink campaign, makes rBGH (banned in Canada) and Tamoxifen, so they may be making money causing breast cancer as well as selling one of the key treatments for it…

Other big corporate supporters are the petrochemical industry, cosmetic companies, energy and electricity companies, even Kentucky Fried Chicken. My favourite story is the one about the 68-year old woman who began a campaign that said ‘The [US] National Cancer Institute annual budget is $1.8 billion, only 5% goes for cancer prevention. Help us wake up our legislators and America by wearing this ribbon.’ The ribbon was salmon-coloured. Estee Lauder wanted to use the ribbon, but the woman told them to get lost, so they went to their lawyer who basically said, ‘go pink’. And that's exactly what happened - Estee Lauder Co. ripped off the idea and launched the pink ribbon campaign, which has depoliticized the women's movement's earlier focus on prevention and focused attention away from cause to cure. And, as so many of the women in the film point out, if you don't know what causes breast cancer, you'll never cure it…

There are some women in the film, including Barbara Ehrenreich, Susan Love, Judy Brady, Barbara Brenner (Breast Cancer Action-San Francisco) and a number of others. Most of the women interviewed are American, but there are also a number of Canadians interviewed. The film isn't an attack on the many millions of mostly women who ‘run for the cure’, but rather the cause marketing of breast cancer which ‘pinkifies’ the disease and makes those who are ‘losing the battle’ feel they've done something wrong. There was a really great session with Phase IV breast cancer women whose view of the Pink campaign is very moving and profound. There is a trailer[1024] on YouTube »[1025]
PinkRibbons Inc.
* film et documentaire de Lea Pool sur les campagnes commercialisées concernant le cancer du sein

 

PINKWASHING
Origin : pink for Pink ribbon, marketing against breast cancer; washing for diversion of donations away from independent, fundamental and publicly-relevant research
* See also PINK RIBBONS INC.
“Breast cancer has become the poster child of cause-related marketing campaigns - people walk, run and shop for the cure. Each year, millions of dollars are raised in the name of breast cancer, but where does this money go and what does it actually achieve? And what happens when a company engages in pinkwashing?”[1026]
blanchiment de dons pour le cancer du sein ; rosification[1027]

 

PIVOTAL TRIAL Méthodologie
essai déterminant /décisif / marquant /
pivot anglicisme

 

PLACEBO Pharmacie - Essais
placébo
= produit pharmaceutique utilisé en recherche clinique comme produit de comparaison, ayant la même présentation galénique (forme, poids, couleur, odeur, gout) que le produit expérimental
* Un tel produit est exceptionnellement utilisé en pharmacothérapie

 

PLACEBO EFFECT
effet placébo
1. Méthodologie - Essais
= effet thérapeutique des interventions auxquelles sont exposés les patients appartenant à un groupe assigné au placébo lors d’un essai clinique comparatif; ces interventions sont aussi dites situations expérimentales communes aux groupes comparés, telles que consultations médicales fréquentes, attentions particulières de tout le personnel, épreuves de laboratoire nombreuses, questionnaires élaborés …
2. Pratique - Pharmacothérapie
= proportion d’un effet bénéfique qui résulte de la confiance dans un produit pharmaceutique et dans son prescripteur si le produit est ordonnancé, ou de la confiance dans un produit non ordonnancé

 

PLACEBO-CONTROLLED TRIAL Méthodologie
essai contre placébo;
essai contrôlé par placébo

 

PLATELET MONITORING Hématovigilance
platelet count monitoring
surveillance plaquettaire
* Consiste à doser les plaquettes sanguines pour déceler la survenue d’une éventuelle thrombocytopénie (chute des plaquettes sanguines), un EIM rare mais parfois grave à cause du risque hémorragique. Cette surveillance convient aux patients exposés à certains produits reconnus capables de causer cet EIM

 

PLEA FOR TRIAL PATIENTS’ RIGHTS Éthique de la recherche
plaidoyer en faveur des participants à un essai clinique / des droits des patients en situation expérimentale

 

POINT OF DISPENSING Pharmacie
point de délivrance
* lieu d’exécution des ordonnances

 

POINTLESS DRUGS Règlementation
« Government should bear the brunt of the criticism for the approval of pointless drugs[1028] »
médicaments sans intérêt / inutile
« Le gouvernement doit être la principale cible des critiques de l’autorisation de médicaments sans intérêt »

 

POISON-PEN LETTER Harcèlement des lanceurs d’alerte
hate mail ; anonymous letter
* For example, the
disgraceful anonymous hate-mail against Nancy Olivieri (uncovered by DNA analysis of the saliva under the stamps) and disparaging signed letters to the media and her colleagues, all sent by a distingued university professor[1029]
lettre anonyme

 

POLICING ONESELF
« The industry has demonstrated a marked inability to police itself »[1030]
autocontrôle; autorèglementation
« Les firmes ont fait preuve d’une grande incapacité de s’autocontrôler »

 

POLITICAL SHILL Promotion - Démarchage
« Corporate campaign cash elects our politicians. Corporate lobbyists write our laws[1031]» 
faux badeau politique; démarcheur politique caché
« Obama, très tôt dans le débat sur la ‘politique de réforme’ a signalé qu’il allait confier le dossier de la santé au sénateur Max Baucus, président du comité des finances, chouchou d’une industrie de la santé qui ne cesse de l’arroser avec des sommes d’argent impressionnantes. Rien qu’en 2008, Baucus a récolté 528 000 $ des professionnels de la santé [telle l’American Medical Association], 449 000 $ de l’industrie pharmaceutique, 383 000 $ des compagnies d’assurance, 300 000 $ des hôpitaux et maisons de retraite, et 271 000 $ des prestataires de soins de santé »[1032]

 

POLYPHARMACY Pharmacothérapie
polymédication; polypharmacie

 

POLYPHARMACY EXPOSED
* « One drug is OK, Two are possibly OK; Three drugs : watch the patient; Four drugs : watch the doctor; Five drugs : hospitalize the doctor![1033]»
la polypharmacie dénoncée
*
c’est avec ironie que Georges Peters (CH) nous met en garde contre la multiplication des ordonnances, « Un médicament, ça va - Deux médicaments, ça peut encore aller - Trois médicaments : surveiller le malade - Quatre médicaments : surveiller le médecin - Cinq médicaments : hospitaliser le médecin ! »[1034]

 

POOLED DATA Méthodologie
données regroupées

 

POSITIVE PRECHALLENGE Imputation
= personal history of occurrence ADR under enquiry, when previously exposed to suspect drug
préchallenge positif; Pré+

 

POSITIVE PREDICTIVE VALUE Statistique
valeur prédictive positive
* se dit du résultat d’un examen
= probabilité de la maladie en cas de résultat positif[1035]

 

POSITIVE RECHALLENGE Pharmacovigilance - Imputation
réintroduction positive; rechallenge positif

 

POSITIVE RHETORIC Promotion
« Uniformly positive rhetoric is present in all vendor-supported RCT… in the primary research literature on donepezil (Aricept®) for Alzheimer’s disease[1036]»
discours positif / favorable

 

POSOLOGY Pharmacie - Prescription
dosage
posologie
= dose par unité + dose quotidienne + durée
« Amoxicilline 500 mg, un comprimé aux 12 heures, durant 7 jours »

 

POST MARKETING VACCINE SAFETY Vaccinovigilance
vaccinovigilance

 

POST-MARKETING COMMITMENTS Règlementation – Éthique corporative
engagements post-AMM
* requis par une Agence du médicament quand un promoteur bénéficie d’une AMM accélérée conditionnelle. Comme il n’y a pas de sanctions, les promoteurs sont la majorité du temps délinquants. Il peut s’agir de nouveaux essais, de prolongation d’essais en cours (Phase IIIb), de surveillance de cohortes traitées…
« Essais cliniques après commercialisation : des promesses non tenues… Aux ÉU plus de la moitié des essais ne sont pas terminés, voire même commencés… En France seulement 7% ont été menés à terme, plus de la moitié n’ont même pas commencé[1037]»

 

POST-MARKETING SURVEILLANCE Pharmacovigilance
pharmacovigilance; drug safety post-marketing surveillance; pharmacosurveillance obsolete
pharmacovigilance
«
Ensemble des méthodes de détection, d’évalution et de prévention des risques d’effets indésirables des médicaments[1038]», après la mise sur le marché

 

POST-MODERN MEDICINE
21st century medicine
* See also PREMODERN MEDICINE
« Is it morally troubling – or just an unavoidable aspect of capitalism and medical progress – that in the early 21st century so many still do so well selling drugs and doing procedures that are cost-ineffective or do more harm than good? »[1039]
la médecine post-moderne

 

POST-TRIAL FOLLOW-UP Essais - Méthodologie
suivi post-essai

 

POSTLICENSURE SAFETY EVALUATION Pharmacovigilance
* of drugs, vaccines, medical devices, any health product
vigilance post-AMM
=surveillance de la sécurité après autorisation de mise sur le marché

 

POSTMARKETING DRUG SAFETY DATA Pharmacovigilance
postmarketing data
données de pharmacovigilance ; données du suivi (de pharmacovigilance) post-AMM

 

POSTMARKETING DRUG SAFETY INFORMATION FOR PATIENTS AND PROVIDERS Pharmacovigilance – Règlementation - Information
renseignements de pharmacovigilance pour les patients et les soignants

 

POSTMARKETING SAFETY FOLLOW-UP
suivi de pharmacovigilance
*
réalisé dans le but d’effectuer une surveillance particulière du profil de tolérance du médicament ou produit dès sa mise sur le marché, pendant les premières années, voire pendant toute la durée de sa commercialisation (AFSSAPS)

 

POSTMARKETING SPONTANEOUS ADR REPORTING PROGRAM Pharmacovigilance - Agences
programme de pharmacovigilance par notification spontanée

 

POSTMARKETING STUDY Pharmacovigilance
étude post AMM /après commercialisation

 

POSTMARKETING SURVEILLANCE OF COSMETICS SAFETY Pharmacovigilance
cosmétovigilance

 

POSTMARKETING SURVEILLANCE Pharmacovigilance
suivi après commercialisation / après AMM

 

POSTPARTUM DEPRESSION : SOME SOCIAL DETERMINANTS Médicalisation
« Intimate partner violence is common among women reporting postnatal depressive symptoms and may be an important factor for health professionals to consider in their management »[1040]
dépression postpartum : quelques déterminants sociaux
* Dans cette enquête prospective menée en Australie, on observe que 40% des femmes souffrant de dépression durant les 12 mois suivant la naissance ont été victimes de violence conjugale verbale ou physique. Le risque relatif approché (odds ratio) est 2,72 après violence psychologique, 3,94 après violence physique, et 1,6 après une perte d’emploi en début de grossesse. Médicaliser la dépression postpartum n’en corrige aucunement les déterminants psychosociaux

 

POWDER FOR INJECTABLE SOLUTION Pharmacie - Galénique
poudre pour solution injectable

 

POWERFUL MEDICINES : The Benefits, Risks, And Costs Of Presription Drugs - Livre
Jerry Avorn. New York : Knopf; 2004 – 450 pages
Des médicaments puissants : Les bienfaits, les risques et les couts des médicaments d’ordonnance (Traduction libre du titre)
* On peut lire une évaluation du livre dans le JAMA[1041]

 

PRACTICALITY OF TREATMENT
ease of use ; user-friendliness ; convenience
commodité d’emploi ; praticité du traitement

 

PRACTICING PHYSICIAN Pratique
practitioner
praticien en exercice;
médecin sur le terrain (par opposition au médecin enseignant, chercheur, administrateur…)

 

PRACTITIONER BASED SAFETY ALERT Pharmacovigilance
alerte de pharmacovigilance venue du terrain

 

PRAGMATIC TRIAL Méthodologie
essai pragmatique / décisionnel
= visant à aider le clinicien à prendre une décision, donc à améliorer la pratique médicale. On peut validement exprimer les résultats en risques absolus, ce qui exige de connaitre le risque relatif et le risque de référence (dans le groupe témoin) et permet le calcul du NNT et des NNH. La validité externe est prioritaire dans l’évaluation des résultats. S’oppose à essai explicatif.[1042] Présenter une amélioration en risque relatif est trompeur et inacceptable quand la visée est pragmatique

 

PRE-EMPTION Droit de la santé – Règlementation commerciale
= legal notion that FDA approval of a drug supercedes state law claims challenging safety, efficacy, or labeling, preventing consumers to sue the manufacturer of an approved but improperly labeled drug
préemption

= immunité juridique demandée par les pharmas américaines pour les protéger des recours légaux, auprès des tribunaux étatiques, par des patients se croyant lésés par un étiquetage (labeling) trompeur, une fois l’AMM accordée , par la FDA
* Le 4.3.2009 la Cour suprême des ÉU refusait aux pharmas (à 6 votes contre 3) le privilège de la préemption
* Par contre les fabricants de vaccins bénéficient de plus en plus (dangereusement) de ce privilège qui est loin de les inciter à tout faire pour assurer la sécurité, la meilleure composition et les meilleures indications de leurs produits

 

PREAPPROVAL PROCESSAMM
processus d’évaluation pré-AMM; évaluation pré-AMM

 

PRECAUTIONARY PRINCIPLE OR RISK MANAGEMENT ?
« The shift from the precautionary principle to risk management is subtle but unmistakable.
The precautionary principle says that, if products cannot be shown to be safe, then they should not be marketed; risk management allows products on the market unless they are shown to be harmful »[1043]

 

PRECAUTIONARY PRINCIPLE Pharmacothérapie
principe de précaution

 

PRECHALLENGE; Pr Imputation
préchallenge
* en imputation d’un EIM, c’est l’exposition antérieure au produit suspect. Si l’EIM était déjà survenu, c’est un préchallenge positif. On s’enquiert alors du délai d’apparition. Si l’EIM n’était pas survenu, c’est un préchallenge négatif.

 

PRECLINICAL DATA Évaluation préclinique
preclinical dossier
dossier non-clinique/pré clinique

 

PRECLINICAL DEVELOPER Mise au point
développeur préclinique

 

PRECLINICAL DOSSIER Évaluation clinique
dossier préclinique

 

PREDATORY PRICING Pharmacoéconomie
= intentionally selling a product at a cost low enough to eliminate the competition
pratique de prix d’éviction / à prix abusif / de prix déloyale

 

PREDICAMENTS OF LIFE Médicalisation
les petits bobos de la vie
* qu’il vaut mieux ignorer, traiter par le mépris, pour ne pas tomber dans les mains des médecins et de leurs ordonnances

 

PREDICTABLE ADR Pharmacovigilance
effet indésirable médicamenteux prévisible
* par ses propriétés pharmacodynamiques connues. Par opposition aux effets imprévisibles comme les allergies et les idiosyncrasies

 

PREDICTIVE VALUE OF NEGATIVE RATINGS BY PRESCRIRE INTERNATIONAL
valeur prédictive des cotations négatives par la revue Prescrire
* Quand un nouveau produit reçoit la cote N’APPORTE RIEN DE NOUVEAU ou PAS D’ACCORD AVEC L’AMM, il est souvent suivi de mises en garde en évidence (black box warnings), de restrictions d’emploi, de non remboursement public, voire de retrait par les agences de santé. Ce fut le cas

a) du coupe-faim rimonabant (Acomplia®) retiré pour raison de risques neuropsychiatriques,
b) de l’insuline inhalée (Exubera®) retirée en vertu de la faiblesse des ventes,
c) du coupe-tabagisme varénicline (Champix®) maintenant affublé de mises en garde neuropsychiatriques;
d) du coupe-faim benfluorex (Mediator®) retiré beaucoup trop tardivement (33 ans sur le marché) pour toxicité valvulaire cardiaque entrainant invalidités et décès (500+);
e) de l’anti-angineux ivabradine (Corlentor™/ Procoralan™)[1044] dont le remboursement fut refusé en Australie en 2008 pour raison de pharmacovigilance;
f) de l’hypoglycémiant rosiglitazone (Avendia®) retiré en Europe pour motif d’insuffisance cardiaque et coronaire et soupçonné d’avoir fait des dizaines de milliers d’accidents cardiovasculaires aux ÉU
g) de son petit frère la pioglitazone (Actos®) ternie par des mises en garde du même genre, puis retirée en 2011 en France et en Allemagne pour risque de cancer de la vessie

 

PREFILLED SYRINGE Pharmacie - Conditionnement
seringue pré-remplie

 

PREHYPERTENSION Médicalisation – Façonnage de maladies – Construction sociale
« Among the 12 panel members that created the controversial diagnostic of ‘prehypertension’ in 2003, 11 received money from drug companies, and half declared extensive ties to > 10 companies each[1045] … Critics have rejected ‘prehypertension’ as a dangerous pseudo-syndrome »[1046]
préhypertension
= concept inventé pour mousser les ventes d’antihypertenseurs, désignant une systolique entre 130-139 mm Hg et une diastolique entre 85-89 mm Hg lors de dépistage dans une population saine où ce n’est ni un facteur de risque prouvé utile à dépister, ni une maladie
* Ce concept fut testé dans l’essai clinique TROPHY en comparant un ARA (alias sartan) à un placebo pendant 2 ans. Deux ans après la fin de l’essai, la proportion de sujets qui devinrent hypertendus fut équivalente dans les deux groupes[1047]
« La baisse artificielle des seuils de normalité de la pression artérielle, sans preuve d’un bénéfice clinique apporté par une intervention, accroit le nombre de personnes étiquetées malades ou à risque, pour des bénéfices qui semblent surtout commerciaux [1048]»

 

PREMARKET APPROVAL APPLICATION; PMA Réglementation - AMM

premarket approval dossier; NDA dossier (FDA); (preapproval) dossier
dossier d’évaluation pré-AMM

 

PREMARKETING Promotion
= Premarketing includes creating a need for a drug and all kinds of activities to increase disease awareness, as well as 'scanning' the medical society for finding and approaching and funding key opinion leaders, and lowering thresholds for labeling a disease 
marketing / promotion pré-AMM

 

PREMODERN MEDICINE Histoire
« Prior to the 20th century – except for a few interventions such as smallpox vaccination or the treatment of bone fractures and dislocations – Western medicine – when compared with traditional remedies – was more likely to harm than heal, to kill than cure »[1049]
la médecine pré-moderne

 

PRESCRIBING AMOUNTS TO VOTING Pharmacoéconomie
« The Committee feels it should point out ... the extent of foreign control over the Canadian drug industry. At the time the Report of the Hall Commission was written the 13 largest firms in the drug field in Canada, exclusive of Connaught Medical Research Laboratories, were all branches or subsidiaries in Canada of foreign firms with the exception of one Canadian company. It was reported that all these 13 companies had annual sales in excess of $4 million each and were the only drug firms in Canada having sales of that magnitude. Since that 1967 report was written, the last large Canadian firm was purchased by an American corporation[1050]»
prescrire c’est voter
* Quand deux types d’intervention sont d’efficacité égale, choisir entre une psychothérapie et un antidépresseur breveté, constitue pour le prescripteur le choix entre engraisser une multinationale étrangère ou donner de l’emploi à des compatriotes psychologues
* On peut contrôler la grande majorité des cas d’hypertension avec des produits déjà génériqués (thiazide, IECA, ARA, bloqueur calcique, beta bloqueur…)
* On peut amorcer le traitement d’une majorité des cas de diabète de type 2 en insistant sur régime et exercice, avec l’aide de compatriotes nutritionnistes, et en ne prescrivant éventuellement qu’un hypoglycémiant générique de fabrication domestique

 

PRESCRIBING BY NUMBERS Pharmaco-prévention – Critères de substitution – Cibles biologiques - Santéisme biologique
* For cholesterolemia, blood pressure, glycemia, body mass index, bone density, mood score, memory score …
« The normal cutoff is defined at the last meeting of some committee »
« Treating on the basis of narrow, numerical proxy criteria is a puerile, simplistic, crudely constructed distortion. Elevating one limited numerical parameter above all the complexity of a person's life is a dangerous, ill-advised game, and simply an excuse for closing one's mind to the richness of living reality. I despair that medical therapeutics is becoming ’paint by numbers’, in the worst sense of that phrase »[1051]
la prescription ciblée sur des chiffres
prescrire pour atteindre des chiffres
* plutôt que pour améliorer la qualité de vie, la santé, ou pour soulager, guérir le vai malade

 

PRESCRIBING BY NUMBERS : Drugs And The Definition Of Disease - Livre – Pharmaco-prévention - Dépistage
Greene J. Baltimore MD : Johns Hopkins University Press; 2007
« We live in a time when much disease is measured not by symptoms but by numbers »[1052]
La prescription chiffrée: Le médicament et la définition de la maladie(Traduction libre du titre)

 

PRESCRIBING CASCADE Ordonnances irrationnelles
cascade des ordonnances; escalade thérapeutique
* phénomène qui survient quand on prescrit un second médicament pour corriger les effets indésirables d’un premier, un troisième pour corriger les EIM du deuxième, un quatrième pour corriger le troisième, et ainsi de suite

PRESCRIBING DECISION Ordonnance rationnelle
(la) décision de prescrire
* pour un prescripteur, c’est l’étape la plus importante d’une ordonnance rationnelle
« Prescrire ou ne pas prescrire, voilà la question », pour paraphraser Hamlet. Plusieurs étapes sujettes à erreur précèdent et suivent cette décision. On dénomme souvent erreurs de prescription celles qui précèdent cette décision, et erreurs médicameteuses celles qui suivent cette décision

 

PRESCRIBING ERROR Ordonnance rationnelle
erreur de prescription

 

PRESCRIBING REGIMEN Pharmacie
dosing regimen
posologie

 

PRESCRIBING SAFETY INDICATOR Évaluation professionnelle
indice de prescription / d’ordonnance sécuritaire

 

PRESCRIPTIONDATABASE Épidémiologie
registre / base de données d’ordonnances

 

PRESCRIPTION DRUG Pharmacie
prescription medicine
médicament d’ordonnance / de prescription / ordonnancé /
délivré sur ordonnance / soumis à prescription médicale PRESCRIPTION DRUG USER FEE ACT; PDUFA (USA) Règlementation
loi de l’utilisateur payant pour les médicaments ordonnancés
* cette initiative fut prise pour raccourcir la durée de l’examen des dossiers d’évaluations soumis en vue d’une AMM. Elle introduit le clientélisme dans cette agence publique, les clients devenant les promoteurs au lieu des patients.

 

PRESCRIPTION HOME DELIVERY Pharmacie
portage / livraison de médicaments à domicile

 

PRESCRIPTION ITEM Ordonnance - Pharmacie
ligne de prescription

= Elément constitutif d’une prescription. Dans le cas d’une prescription médicamenteuse, elle comporte obligatoirement :
a) l’identification du médicament (ou des médicaments dans le cas d'une perfusion) par sa DC ou par le nom d’une spécialité pharmaceutique
b) la forme galénique du ou des médicament(s)
c) une expression permettant le calcul de la posologie journalière du ou des médicament(s)
d) une durée ou une période de validité de la ligne de prescription
e) une voie d'administration et éventuellement des circonstances d’administration[1053]

 

PRESCRIPTION NARCOTIC OVERDOSE Pharmacovigilance - Toxicovigilance
surdose de narcotique ordonnancé

 

PRESCRIPTION Pharmacie
1. action de prescrire
prescription
= recommandation écrite et signée de prendre un médicament ordonnancé, complétée d’une recommandation verbale. Le droit de le faire est limité par règlementation
2. ce qui est prescrit, sa nature, sa description
« What was prescribed was inappropriate »
contenu de l’ordonnance
« 
Ce qui a été prescrit était inapproprié »
3. document portant la recommandation
« I lost my prescription after leaving the doctor’s office »
« The hospital pharmacist lost my prescription during the computer failure »
ordonnance
= pièce de papier dument signée, en médecine ambulatoire; document électronique en milieu hospitalier
« J’ai perdu mon ordonnance après avoir quitté le cabinet du médecin »
« Le pharmacien hospitalier perdit mon ordonnance durant la panne d’ordinateur »
4. produit recommandé, acheté en pharmacie
« I had put my prescription in a drawer, my depressed daughter found it and started to swallow the pills »
médicament
« 
J’avais remisé mon médicament dans un tiroir, ma fille en dépression l’a trouvé et commenca à avaler les pilules »

 

PRESCRIPTION SWITCH Révision d’utilisation
report de prescription
= modification d’un traitement médicamenteux dans la même indication
* On peut passer de la spécialité au générique, d’un principe actif à l’autre dans la même classe, d’une classe à l’autre (e.g. d’un IEAC à un ARA), de l’intervention médicamenteuse à son abandon (e.g. hormonothérapie de substitution, depuis 2002). On peut analyser les reports au niveau global, collectif (parts du marché) ou au niveau clinique, individuel (e.g. report pour mettre fin à un EIM chez Madame X).

 

PRESENTATION Pharmacie
packaging
« Presentation in boxes of 28 tablets »
conditionnement
« 
Conditionnement en boîtes de 28 comprimés »

 

PRESENTING MANIFESTATION OF A DISEASE Sémiologie
manifestation inaugurale d’une maladie

 

PRESPECIFIED ANALYSIS Statistique
analyse prédéterminée / spécifiée à l’avance
* les analyses effectuées post-hoc, après avoir vu les résultats, on peu de validité. Elle doivent être considérées comme exploratoires

 

PRESUMPTUOUS
« Preventive medicine is presumptuous, confident that the interventions is espouses will, on average, do more good than harm to those who accept and adhere to them »[1054]
présomptueux

* Un des trois éléments de l’arrogance de la médecine [présumée] préventive, selon David Sackett, un des pèeres de la médecine factuelle :
« La médecine préventive est présomptueuse, confiante que les interventions qu’elle endosse vont généralement faire plus de bien que de mal à ceux qui les acceptent et y adhèrent »

 

PREVENT, RECOGNIZE, MANAGE Ordonnance rationnelle – Information de pharmacovigilance
* prescribers (and dispensators) of risky drugs have ethical obligation to inform patients on how to prevent, recognize and/or manage significant drug adverse reactions
“Give them the information they need to take as prescribed (i.e. to prevent), to recognize important ADRs and know when to return for review (i.e. manage)”[1055] or when to stop the suspect drug
prévenir, reconnaître, gérer

 

PREVENTABILITY OF AN ADR Pharmacovigilance
évitabilité d’un EIM

 

PREVENTABLE DRUG ADVERSE REACTION Pharmacovigilance
effet indésirable médicamenteux évitable
* Avant sa survenue, c’est un EIM potentiellement évitable
* Après sa survenue, c’est un EIM résultant d’une erreur médicamenteuse, car il aurait pu être évité dans les circonstances de sa survenue en utilisant un autre traitement ou une autre posologie

 

PREVENTABLE ERROR Erreur médicamenteuse
erreur évitable

 

PREVENTING HOUNDING IN LONG TERM CARE UNITS Pharmaco-prévention
acharnement préventif en unités de soins de longue durée
« Mettons fin à l’acharnement préventif pharmacologique dans ce milieu, en cessant toute pharmaco-prévention irrationnelle, inutile, nuisible, coûteuse. En attendant d’y mettre plus d’ordre, mettons fin au gaspillage des fonds publics, en n’y remboursant que les ordonnances qui font sens dans ce contexte, dont l’ancienneté des produits aura permis aux prescripteurs d’apprendre à les manier au fil des ans et permis aux fabricants génériqueurs de nous offrir des versions moins dispendieuses. La période de quête prométhéenne de la longévité est ici révolue. Les effets indésirables sont plus nombreux et invalidants dans ce groupe d’âge »[1056]

 

PREVENTION AND EDUCATION Déterminant de la santé
« We should focus on treating the sick rather than treating risk factors that we have turned into diseases… The secret to a longer life is nothing we can do anything about in health care… Years in school has the most direct causal effect on how long people live; for every extra year spent in school, life expectancy is extended 18 months »[1057], pense un ancien adjoint du Médecin-hygiéniste en chef des ÉU (Surgeon General)
prévention et éducation

 

PREVENTION AND EDUCATION Déterminants sociaux de la santé
“The average life expectancy at age 20 of university educated men in Russia is 11 years more than that of Russian men who didn’t complete secondary school, almost 4 times what it was in 1980 [following] widening social inequalities in Russia over the last two decades[1058]
“Each additional year at school increases lifespan by 18 months
[1059]”, writes a former Assistant Surgeon General (USA)
prévention et éducation

 

PREVENTION AND HEALTY LIFESTYLES Déterminants de la santé
“Any treatment of nutritional stress must start with the only effective treatment: lifestyle changes, meaning stopping cigarette smoking, practicing caloric restriction and physical activity[1060]
“If all U.S. adults became nonsmokers of normal weight by 2020, we forecast that the life expectancy of an 18-year-old would increase by 3.76 life-years or 5.16 quality-adjusted years[1061]
“The ‘world we live in’ is now self destructing financially because of pandemic greed and it will soon find that life expectancy is decreasing due to diabetes secondary to pandemic food addiction. Any doctor that does not make it his/her priority to counteract this pandemic should not be practicing. One can hope that the financial contraction will force a reliance on cost free lifestyle change instead of expensive drugs of marginal use and help obliterate the myth that immortality comes in a bottle of statin pills[1062]

“We can certainly abandon the obsession with measuring blood lipids and treating "dyslipidemia" and focus on the real cause. While we don't know the details of the biochemistry, we know that a non-atherogenic diet, abstinence from tobacco and maintaining a waist circumference less than half one's height will prevent and, if present, reverse atherosclerosis and turn it into a rare disease[1063]
“Energy intake is a primary key parameter in health, probably much more than macronutrient distribution, physical activity or even food quality combined. I know many people don’t agree with this but the high correlation of r = 0.82 (r2 = 67%) between energy intake and years of life lost to non-communicable diseases, so-called diseases of civilization, strongly suggests this”[1064]
prévention et comportement sanitaire
Moins d’un Américain sur vingt parviennent à conserver un poids normal, à avoir une alimentation équilibrée, à faire suffisamment d’exercice et à s’abstenir de fumer[1065]"

 

PREVENTION AND SOCIAL EQUITY Déterminants sociaux de la santé
“Within the rich world, where destitution is rare, countries where incomes are more evenly distributed have longer-lived citizens and lower rates of obesity, delinquency, depression and teenage pregnancy than richer countries where wealth is more concentrated[1066]
prévention et équité sociale

 

PREVENTION IN DIABETICS : LIFESTYLE OR MEDICATION ?
la prévention chez le diabétique : hygiène ou médication ?
« On a beau contrôler les glycémies, le diabète continue à faire des ravages du point de vue vasculaire. Pas de salut donc sans perte de poids et exercices »[1067]

 

PREVENTION OF DIABETES TYPE 2 Prévention – Style de vie
prévention du diabète de type 2
« La modification intensifiée du style de vie (alimentation, exercice) retarde l’apparition annuelle du diabète chez 1 / 30 sujets à risque (intolérance au glucose) tandis que l’utilisation d’hypoglycémiants oraux ne retarde cette apparition que chez 1 / 55 par année de traitement, une supériorité relative de 70% de l’hygiène sur les pilules, et ses effets persistent après l’intervention »[1068]
« Une étude regroupant 3 000 personnes à risque de contracter le diabète montrait qu’une diète accompagnée d’un programme d’activité physique est 2 fois plus efficace [qu’un médicament] pour prévenir l’apparition de la maladie : après 3 ans, 42% des personnes du premier groupe n’étaient pas atteintes, contre 69% de celles qui prenaient un médicament[1069]», une différence absolue de 27%, un NNT de 3,7. Autrement dit, l’hygiène est plus efficace que la médication, et coute moins cher en argent et en ressources médicales

 

PREVENTION OF RECURRENCES Prévention secondaire
prévention des récidives

 

PREVENTIVE AND CORRECTIVE ACTIONS Pharmacovigilance
actions préventives et correctives
* Le prescripteur doit connaître quelles actions préventives doivent être prises pour éviter les EIM potentiels de ses ordonnances, et comment les corriger si besoin est. S’il y a lieu, il doit informer la personne exposée à son ordonnance comment prévenir, reconnaître et gérer les EIM qui peuvent survenir

 

PREVENTIVE HOUNDING Prévention
« Preventive hounding differs from true prevention » 
acharnement préventif
« L’acharnement préventif diffère de la vraie prévention »
« Nous sommes bien dans un processus de croyance et non plus de science. Un crépuscule de civilisation et un acharnement préventif de la machine sanitaire[1070]»

« En 1908 George Bernard Shaw poursuivait sa critique en accusant son auditoire [de médecins] d’inventer des non-maladies, de truquer les statistiques et de s’arroger un pouvoir sur les libertés humaines[1071] »
* La médecine a acquis une autorité morale; industries et gouvernements le savent et en abusent tout autant que certains médecins, la prévention coercitive s’exerce par les gouvernements au profit des grosses pharmas

PRICE CAP SYSTEM Pharmacoéconomie
système de plafonnement des prix

 

PRICES GRANTED TO NEW DRUGS Pharmacoéconomie
prix accordés aux nouveaux médicaments
« Ils n’ont toujours pas de rapport avec les couts de recherche et développement ni avec l’apport thérapeutique »[1072]

 

PRICING Pharmacoéconomie
fixation des prix

 

PRIMARY CARE MEDICAL VISITS
consultations de patients en soins primaire

 

PRIMARY CARE PRACTICE
community care practice
pratique de soins de premier recours / de première ligne / de ville (FR)
* elle s’oppose à la pratique hospitalière par des spécialistes et inclut la pratique rurale ou citadine ; elle équivaut à la médecine familiale, l’omnipratique

 

PRIMARY NON-COMPLIANCE Observance – Révision d’utilisation
primary medication non-adherence
= not purchasing a new drug prescription from a drugstore
inobservance primaire
= ne pas acheter en pharmacie un médicament prescrit pour la première fois

 

PRIMARY OUTCOME MEASURE Méthodologie
primary efficacy variable; primary endpoint
critère principal d’efficacité / de jugement / d’évaluation / de comparaison; mesure primaire des résultats est absolument à éviter
* par opposition à critère secondaire. Un critère est une variable choisie pour évaluer une intervention. Le critère principal est celui qui sert au statisticien à déterminer la puissance d’un essai

 

PRIMARY PREVENTION
prévention primaire

= intervention chez des patients sans antécédent et sans symptôme de maladies en général ou spécifiques

 

PRIMARY PREVENTION GOING ASTRAY Pharmacoprévention
« Prevention goes astray.
Stop subsidizing of drugs for primary prevention when other alternatives are available » [1073]
« John PA Ioannidis, of Stanford, is leery of the use of industry-sponsored research to support the arguments for primary prevention… We do not really know if statin therapy works in primary prevention. It is just that the evidence is not available to support it »[1074]
« Apparently beneficial results with high-risk populations cannot be used to infer acceptable cost/benefit ratios in low-risk populations »[1075]
la prévention primaire partie à la dérive
« La prévention primaire est à la dérive. Cessons de rembourser les médications en prévention primaire lorsque des alternatives sont disponibles »
« La préoccupante dérive de la pratique médicale du curatif vers le préventif rend compte 
(a) côté consommateurs, d’une altération vertigineuse du rapport bénéfice/risque des médicaments, avec la commercialisation de produits non dépourvus de risques graves alors que leur bénéfice individuel est très proche de zéro ;
(b) côté fabricants, d’une rentabilité exorbitante »[1076]

 

PRIMARY PREVENTION OF OSTEOPOROSIS Médicalisation – Pharmacoprévention
primary prevention of osteoporetic fractures
* osteoporosis is a risk factor, not a disease
prévention primaire de l’ostéoporose
* L’ostéoporose est un facteur de risque et non une maladie, l’adjectif ‘primaire’ ne s’applique pas. Cette distinction est nécessaire pour éviter la médicalisation de la ménopause et de l’ostéoporose[1077]

 

PRINTED ADR REPORTING FORM Pharmacovigilance
formulaire papier de déclaration d’un EIM

 

PRIOR DOCUMENTATION OF AN ADVERSE DRUG REACTION Pharmacovigilance - Imputation
* May be expressed on a 5 level scale[1078] and corresponds to the prior odds of the Bayesian approach to causality assessment
a) 4 Fully labeled
b) 3 Recognized but not yet fully labeled
c) 2 Anecdotal or predictable
d) 1 Unpublished and unpredictable
e) 0 Unreported worldwide (absent in manufacturer’s database ; absent in WHO / UMC Vigibase, the international database of reported ADRs)
documentation préalable d’un EIM; imputabilité extrinsèque (FR)
* Peut être exprimée sur une échelle à cinq niveaux:
a) 4 Libellé dans sa pleine expression (spécificité; gravité; fréquence)
b) 3 Reconnu mais incomplètement libellé
c) 2 Anecdotique ou prévisible
d) 1 Ni publié ni prévisible
e) 0 Inconnu mondialement (ni dans les dossiers du promoteur / fabricant, ni dans la base internationale Vigibase de l’UMC/OMS à Upssala en Suède)

 

PRIVATE HEALTH INSURANCE Privatisation
« In the USA the hysterical behaviour of private health insurance industry is terrified at the prospect of losing the 4% of the Gross Domestic Product it currently enjoys[1079]»
assurance santé privée; régime privé d’assurance santé

 

PRIVATE OFFICE PRESCRIPTIONS Pratique
prescriptions en cabinet privé (CA); prescriptions en pratique libérale / en ville (FR)
* En France le statut professionnel de médecin ‘libéral’ ou ‘en ville’ s’applique à l’exercice hors de l’hôpital, rémunéré autrement que par un salaire hospitalier

 

PRIVATE PRACTICE
pratique privée / libérale (FR)
= médecine libérale avec paiement du médecin à l’acte par opposition à la médecine salariée à l’hôpital (FR)

 

PRIVATE VERSUS PUBLIC RESEARCH Politique de recherche – Éthique de la recherche
financement privé ou public de la recherche
* La recherche privatisée est malheureusement orientée vers l’augmentation des ventes et profits d’entreprise plutôt qu’à l’amélioration de la santé des patients et à celle de la santé publique, d’où ces biais subtils mais dévastateurs, depuis la conception des protocoles jusqu’à la présentation des résultats

 

PRIVATISATION OF ACADEMIA Éthique universitaire
« As a consequence of the Bayh-Dole Act [USA], Marcia Angell is quick to point out, the goal of research has become product development, and subsequently profit-taking. Any health intervention that doesn't lead to this dual goal is shelved or passed over. That's the basis of the book Campus Inc., and the origin, as Angell sees it, of a generalized and pervasive degradation of research integrity[1080] »
« Because Big Pharma has the bucks, it makes the rules. They support academics who help develop blockbuster drugs »[1081]
privatisation des universités / du monde universitaire / des universitaires

 

PRIVATISATION OF CLINICAL RESEARCH Financement de la recherche
“If one wants to treat the field of health care (at least in the US) as a business and not a métier or profession and let corporations (including private for-profit hospital corporations) run the show, then we should not be surprised or upset if capitalists act like capitalists and use all the tricks in the book to sell more products. The fundamental model of drug sales promotion and use is seriously, if not fatally, flawed and should be removed from pure capitalism”[1082]
« Misconduct in clinical, pharmacological and medical research is more widespread than in other fields. This would support growing fears that the large financial interests, that often drive medical research, are severely biasing it[1083]»
privatisation de la recherche clinique
* Le contrôle par les promoteurs de l’objectif, la conception, la conduite, l’analyse statistique, la présentation et la sélection des résultats, les stratégies de publication ou non publication, sans compter les arrêts prématurés, les changements de critères d’évaluation en cours d’essai, la sous-traitance à des mercenaires de recherche clinique sous pression de satisfaire les espérances des promoteurs, l’utilisation de patients de pays en développement, les signatures de leaders d’opinion au bas d’articles rédigés en sous-main, l’ampleur des effectifs qui permettent d’apposer le sceau du ‘p’ significatif à des différences cliniquement insignifiantes, l’expression des bénéfices en risque relatifs, les contrats de recherche grevés de clauses de confidentialité, constituent des manipulations qui grugent notre confiance dans les rapports d’essais cliniques depuis les années 1990 et on se demande parfois si elles ne font pas partie d’une immense fourberie. Transformer les cliniciens en simples exécutants partenaires d’essais sponsorisés à visée mercantile, tout comme en faire des entrepreneurs, met en danger la mission et l’intégrité de la science clinique appliquée

 

PRIVATIZATION OF ACADEMIC CLINICAL RESEARCH Politique universitaire de la recherche – Pharmas-co-dépendance
* Academic public-private partnerships are changing the intellectual pursuits and the ethical values of university health centers
« Ties between academics and drug companies... prevent new paradigms from bubbling up » [1084]
« Clinical trials are changing fom an interest-driven enterprise to a new institutional profit center. Academic researchers in most institutions allegedly determine which trials to join by the size of the financial contribution from a commercial sponsor rather than by the likelihood of benefit for the patient… As a resut no one can afford to study anything except patent-protected new chemical entities - Among its multitude of antisocial schemes and activities, Big Pharma manipulates academic clinical trials of new drugs until they become important independent profit centers for universities »[1085]
privatisation de la recherche clinique universitaire
* C’est ainsi que la recherche (à visée) publique est étouffée. Les projets en , ne portent pas sur des alternatives non-pharmacologiques, sur les effets indésirables, sur des produits génériques, sur des critiques de la surmédicalisation ou de la surmédicamentation, sur les balances bénéfices-risques négatives; c’est de la recherche dirigée, avec l’assentiment des fondations gouvernementales de recherche, tendance souvent dénoncée par la Fondation Sciences Citoyennes[1086]
* Les méga-essais sponsorisés sont trop couteux pour que des chercheurs universitaires indépendants puissent répéter l’expérience, ce qui en soi enfreint les principes de la bonne science clinique, laquelle ne progresse que dans la transparence, l’indépendance, la critique et la répétabilité
« Les liens entre les universitaires et les firmes… empêchent le bouillonnement de nouvelles idées »

 

PRIVATIZATION OF HEALTH CARE Politique de santé
“While there is no evidence to show any benefits from privatization, there is evidence that properly planned, publicly funded health care can ensure universal coverage and is the best value for money spent, even in low income countries[1087]
“Physicians [should] be able to cast off the shackles of the contemporary medical enterprise and be able to minister to the sick once again[1088]
“Despite our crisis of escalating costs, dwindling insurance coverage, and deteriorating conditions of medical practice, true national health insurance that would not rely on private insurers remains at the fringes of the national debate. This reality reflects the immense power of the insurance and pharmaceutical industries, the political fragmentation and ambivalence of the medical profession, the intimidation of politicians, and the erroneous media images of dissatisfied patients in universal systems[1089]

“Privatization dismantles the public healthcare system to offer large benefits to construction, finance, and health insurance companies[1090]
“UnitedHealth Group, the largest health insurance company in America, had profits of $4.6 MM in 2008 and its CEO, Stephen Hemsley, earned $13 M in 2007 and $3.2 M in 2008. Its former CEO, William McGuire, raked in $124.8 M in 2005. The company spent $4.7 M in lobbying in 2008, while the healthcare industry as a whole is currently spending $1.4 M a day on lobbying [1091]
“If one wants to treat the field of health care (at least in the USA) as a business and not a métier or profession and let corporations (including private for-profit hospital corporations) run the show, then we should not be surprised or upset if capitalists act like capitalists and use all the tricks in the book to sell more products. The fundamental model of drug sales promotion and use is seriously, if not fatally, flawed and should be removed from pure capitalism[1092]
privatisation du système de santé
* Canadians Doctors for Medicare (CDM) au Canada et Médecins du Québec pour un Régime Public (MQRP) défendent le régime public pour offrir l’accès aux soins à tous les vrais malades – quand ils le sont et où ils le sont - sans risque de se ruiner individuellement - L’industrie de l’assurance-santé vise à dominer la profession médicale avec autant de détermination et d’habileté que celle des produits de santé
« Ne commettons pas l’erreur d’affaiblir notre système de santé gratuit et universel au profit de l’entreprise privée, qui s’est avérée incapable, partout où on lui en a donné l’occasion, d’offrir des services aussi accessibles et peu coûteux qu’un régime basé sur la taxation universelle»[1093], affirme un ancien ministre de la Santé du Québec

« Il faut appréhender, de la mondialisation, la menace qu’elle fait peser sur les services encore publics dans nos pays, mais en grand péril de ne bientôt plus l’être »[1094] 
« Le régime public est porté à bout de bras par des praticien(ne)s dévoué(e)s qui sont les premiers sinon les seuls à justifier l’estime de la population pour la profession et s’occupent sur le terrain de vrais malades »[1095]

« La politique américaine est à ce point gangrenée par l’argent des lobbies industriels et financiers que seules les réductions d’impôts franchissent sans peine le barrage du Congrès. Imposer quoi que ce soit aux banques, aux compagnies d’assurances, à l’industrie pharmaceutique relève donc de la gageure. Dans le cas d’espèce, le président (Démocrate) de la commission des finances du Sénat, M. Max Baucus [2009], dont le concours est nécessaire à l’adoption de la réforme [de la santé], est aussi le parlementaire qui reçoit le plus d’argent des hôpitaux, assureurs et médecins privés. A-t-on déjà deviné que M. Baucus s’oppose à une remise en cause du système médical actuel ?[1096]»
« La consommation médicale, désinvolte, toujours plus individualiste, encourage l’appropriation privée et occulte les dangers du volume excessif des dépenses de santé quand des besoins élémentaires de la société ne sont pas satisfaits. La privatisation de la santé n’est pas un danger qui nous menace : c’est déjà fait [en France], et la gestion occulte d’un système peu lisible en est la cause »[1097]

 

PROCEDURAL PHYSICIAN Pratique – Déontologie
interventional physician
« More physicians enter high-income interventional specialties such as radiology, orthopedics, cardiology, eye surgery, plastic surgery, etc.. . At least half of all diagnostic and therapeutic procedures may be unnecessary, poorly performed or otherwise contraindicated »
médecin interventionniste

* La cardiologie d’intervention est devenue une sous-spécialité rentable, le médecin qui décide d’une angiopastie exécutée par lui-même ou par le groupe auquel il appartient, est en situation de conflit d’intérêts, de même pour l’opthalmologiste qui décide d’une exérèse de cataracte, du gastro-entérologue qui décide d’une colonoscopie...

 

PRODRUG Pharmacie - Pharmacocinétique
promédicament;
prodrogue calque facile
= précurseur d’un médicament, il se convertit en principe actif une fois dans l’organisme
* Ainsi la codéine se transforme en morphine

 

PRODUCT BRAND GENERIC Pharmacie
= generic product carrying its former brand name ; for example Amoxil™ instead of amoxicillin (the International Nomenclature Name)
générique de marque

 

PRODUCT MONOGRAPH(CA) Règlementation
drug label; package insert (USA); summary of product characteristics (UE); product information
monographie du produit; résumé des caractéristiques du produit; RCP

 

PRODUCT RANGE COMPLEMENT Mise en marché
complément de gamme de produits
* nouveau dosage unitaire, nouvelle posologie quotidienne, nouvelle association à doses fixes, nouvelle indication, indication élargie, nouvelle présentation galénique…

 

PRODUCT STABILITY Galénique
stabilité d’un produit
= capacité d’un matériau, lorsqu’il est entreposé dans les conditions spécifiées, à conserver une capacité à induire une réponse biologique spécifiquement définie, dans des limites spécifiées, pour une période de temps spécifiée, selon l’AFSSAPS[1098]
* noter que la stabilité de la majorité des produits pharmaceutiques pris par voie orale permettrait de retarder les dates de péremption apposées sur leurs conditionnements. C’est un moyen de favoriser les achats faits pour remplacer un produit ‘dont la date de péremption est dépassée’…

 

PROFESIONNAL SUICIDE NOTE Collusion – Antidépresseurs et violence
* Metaphor by David Healy
« On October 15, 2004, after FDA had put a Black Box Warning on antidepressants to draw attention to the risk that they can cause suicide, the American Psychiatric Association (APA) came out with a news release whose key statement was: The American Psychiatric Association believes that Antidepressants save lives”
note de suicide professionnelle
* La psychiatrie organisée est toujours prète à protéger ses sponsors mais elle se dévalorise aux yeux de tous. L’Association américaine des psychiatres est généreusement commanditée et exerce beaucoup d’influence sur le contenu du DSM, notamment sur la conversion des symptômes en maladies et la conversion de celles-ci en indications mal fondées

 

PROFESSION : FAMILY PHYSICIAN (Traduction libre du titre du livre)
Profession : Médecin de famille - Livre
Marc Zaffran. Montréal : Presses de l’Université de Montréal ; 2012 – 72 pages

 

PROFESSIONAL JOURNALS
« The main issue I see about professional journals is their greed »[1099]
« Medical societies react against public access to findings », is the title of an article in the BMJ in 2005[1100]
revues professionnelles
* plusieures protègent malheureusement les intérêts particuliers de leurs membres, leurs corporations, leurs commanditaires

 

PROFITABILITY Commerce
profitabilité; rentabilité
« Malgré une incapacité d’innover de plus en plus radicale, l’industrie a pu conserver une rentabilité insolente parce que, pour grossièrement mensongère qu’elle soit, sa promotion commerciale s’inscrit dans l’horizon d’attente d’une médicalisation de plus en plus démente, alimentée bien sûr par le consumérisme de l’époque »[1101]

 

PROFITABILITY : THE SIX PILLARS Pharmacoéconomie
1) promotion, to professionnals and consumers
2) pricing, as high as insurers will tolerate
3) lobbying of legislators, politicians, agencies, associations, foundations
4) delocalisation of clinical trials and manufacture, to cut costs
5) evergreening manoeuvers (secret deals, lawsuits, patent bundling) to circumvent expiration of patents
6) knowledge control, through support of clinical research, continuing medical education (CME), key opinion leaders (KOL); and intimidation of critics
« Big Pharma’s lawsuits and its shameful lobbying of politicians and physicians document far greater concern for profits and stock prices than for drug safety and efficacy… Of our major, public, lawful industries, Big Pharma is the most profitable »[1102]
les six piliers de la profitabilité

 

PROGNOSTIC MARKER Épidémiologie clinique – Pharmacologie clinique
prognostic signpost
marqueur / facteur pronostique
* En épidémiologie, c’est un facteur de risque, un déterminant d’une maladie
* En pharmacologie clinique, c’est un déterminant du critère d’évaluation utilisé, de la réponse au traitement étudié. Les plus importants peuvent être répartis également entre les groupes comparés, par une stratification (gravité, âge, antécédents, etc.). Tous les autres déterminants, connus et inconnus, peuvent être répartis équitablement par le tirage au sort, encore faut-il en respecter les conditions d’application et en vérifier l’effet égalisateur sur les caractéristiques de départ des groupes comparés

 

PROGRESSION-FREE SURVIVAL Méthodologie
survie sans progression
* critère d’évaluation utilisé majoritairement en oncothérapie

 

PROGRESSIVE MULTIFOCAL LEUKOENCEPHALOPATHY ; PML EIM
leucoencéphalopathie multifocale progressive ; LEMP
« EIM rapporté chez des patients – avec sclérose en plaque très active - traités par Tysabri™ (natalizumab). A ce jour en 2012, 20 cas ont été déclarés en France, dont 4 fatals (sur environ 6 000 patients traités). Le risque de LEMP est plus élevé chez certains patients, cumulant les trois facteurs de risque identifiés à ce jour (traitement antérieur par immunosuppresseur, présence d'anticorps anti-virus JC et durée de traitement supérieure à 2 ans) »[1103]

 

PROLONGED RELEASE TABLET Galénique
comprimé à libération prolongée

 

PROMOTION : QUESTIONABLE PRACTICES Promotion
« It is folly to promote drugs as if they were the bedrock of health development[1104] »
pratiques promotionnelles douteuses
« Nous devons être vigilants face aux tactiques de l’industrie pour promouvoir l’utilisation de certains produits car ces méthodes, parfois plus que douteuses, et même incestueuses, sont malheureusement courantes; heureusement la lecture attentive et la recherche permettent de démasquer ces tactiques[1105]»

 

PROMOTION REPLACES RESEARCH
« Big Pharma corporations are more politically adept at controlling regulations through lobbyists, lawyers, Congressional Acts and Presidential payoffs… They concentrate more heavily on short-term political payoffs and legal ploys than on research and development »[1106]
la promotion remplace la recherche

 

PROMOTION THROUGH A PATIENT ORGANIZATION
“The Federation of Medical Women of Canada is committed ‘to the development of women physicians and the well-being of all women’ but also the well being of its contributing partners: the pharmas (GlaxoSmithKline, Merck Frosst, Wyeth-Pfizer, Duchesnay) and the medical establishment (Canadian Medical Association, Society of Obstetricians and Gynaecologists of Canada)[1107]
“Co-operation between patient organizations and the drug industry is common, many-sided and not without problems. The drug firms consider the co-operation with patient organizations as useful to their marketing. Problems reported by the patient organizations included threats to independence and the unpredictability of financial support. Co-operation is not usually transparent[1108]
la promotion par l’intermédiaire d’une association de patients

 

PROMOTION THROUGH MEDICAL SOCIETIES Promotion – Associations professionnelles – Formation – Prévention coercitive
« Three medical societies relied on company funding ($749 K) to promote the use of the vaccine (Gardasil™) using arguments that mimicked the Merck's approach, which they said de-emphasized the downsides of the vaccine and oversimplified the risk from cervical cancer… The vaccine has been highly controversial since winning FDA approval in 2006… The American Society of Colposcopy and Cervical Pathology's program went so far as to encourage doctors to help persuade ‘states and federal agencies to pay for the vaccine’ and to impose ‘mandates for use’ of the vaccine »[1109]
promotion par associations médicales interposées

PROMOTION TO PHYSICIANS : COSTLY AND MISLEADING Pharmacoépidémiologie
« I don’t see why pharmas should be allowed to spend even one cent on promotion. With modern telecommunication any drug that is life-saving or cures a disease will be known instantly around the world »[1110]
“Many doctors allow themselves to be exposed to drug promotion. These doctors may have become infected with bias without knowing it”[1111]

“There is so much waste and overcharging in the industry it makes me sick. We just throw expensive lunches at offices in hopes to get a few minutes with the doctor. I often think the money could be better spent on lowering the cost of medicine. Many people who work in the industry are afraid to speak out for fear of losing their good jobs. I often hear that the drugs are so expensive because of research. After working in the industry for many years I understand that so much money is wasted on marketing and in my opinion the misrepresentation of the facts. There is so much lying and cheating in the industry it is shameful. This industry needs more guidance and possible regulation. I hope to see a change that would better regulate drugs, drug cost and the training of drug representatives. The companies cannot police themselves”[1112]
la promotion aux soignants: couteuse et trompeuse

 

PROMOTION TO PHYSICIANS : THEIR ANGRY DENIAL
« Doctors allow themselves to be exposed to drug promotion. These doctors may have become infected with bias without knowing it. When they treat patients their decisions are not as good as they could be. When it is suggested to the doctors that they might be unintentionally carrying harmful bias they feel insulted and react with angry denials. The same for doctors, residents, students, nurses, patients and their organizations »[1113]
la promotion aux médecins : leur déni colérique

 

PROMOTIONAL CONFERENCE Promotion – Leader d’opinion
conférence promotionnelle

« Des représentants pharmaceutiques… rémunèrent grassement certains médecins pour des conférences promotionnelles devant leurs pairs… cet important investissement d’argent par l’industrie est entériné par le corps médical, entache l’éthique de la profession, a des répercussions sur la qualité de l’acte médical et la survie à moyen terme de notre système de santé »[1114]
* Les sponsors surnomment ces médecins leaders d’opinion (key opinion leaders; KOL), surnommés dealers d’opinion par des mauvaises langues

 

PROMOTIONAL COSTS Pharmacoéconomie
les couts de la promotion
* On abandonne aux promoteurs la recherche clinique thérapeutique et ils la manipulent avec un art consommé et des budgets inépuisables, on déduit du fisc leurs outrageuses dépenses en promotion, on laisse des institutions médicales compromises avec les industries émettre des recommandations biaisées en faveur d'un élargissement des indications, on autorise voire rembourse des nouveaux produits et indications inutiles rendus populaires par une promotion intempestive et dont l’abus des lois sur les brevets en majorent les prix d'acquisition, on tolère voire permet la promotion publique des produits ordonnancés et on abandonne aux fabricants la règlementation de la publicité aux prescripteurs
« Le cout des outils promotionnels est indirectement transféré à la population… la facture des activités de marketing est amortie par le cout des médicaments »[1115]

 

PROOF OF CONCEPT TRIAL Méthodologie - Essais
Voir EXPLANATORY TRIAL

 

PROPORTIONAL HAZARD Statistiques
risques proportionnels

 

PROSTATE CANCER SCREENING: TIME TO STOP ? Dépistage injustifié
« Healthy men should no longer receive a PSA blood test to screen for prostate cancer because the test does not save lives over all and often leads to more tests and treatments that needlessly cause pain, impotence and incontinence in many[1116]”, October 2011
« Dr. Stephen Smith, Professor Emeritus of Family medicine at Brown University, tells his physician not to order a PSA blood test for prostate cancer[1117]», August 2011
“Dr. Michael Rawlins, chairman of the National Institute for Health and Clinical Excellence in Britain, said he was given a P.S.A. test several years ago without his knowledge. He then had a biopsy, which turned out to be negative. But if cancer had been detected, he would have faced an awful choice, he said: ‘Would I want to have it removed, or would I have gone for watchful waiting with all the anxieties of that?’ He said he no longer gets the test ”, writes the New York Times in October 2011[1118]

« 
The PSA test has done much more harm than good. Ask me what my PSA number is, I don't know. I practice what I preach »[1119] says Los Angeles urologist Dr. Alan Shapiro
« 
Screening for prostate cancer has been widely promoted since the early 1990s despite the lack of evidence of its efficacy. The US Preventive Services Task Force (USPSTF) recommended against PSA screening because there is sufficient evidence that the harms of screening outweigh its benefits »[1120]

« I never dreamed that my discovery (the test for prostate cancer) four decades ago would lead to such a profit-driven public health disaster. The medical community must confront reality and stop the inappropriate use of P.S.A. screening. Doing so would save billions of dollars and rescue millions of men from unnecessary, debilitating treatments. So why is it still used? Because drug companies continue peddling the tests and advocacy groups push ‘prostate cancer awareness’ by encouraging men to get screened. Shamefully, the American Urological Association still recommends screening (in 2010)[1121]”, says the inventor of the test

« Screening with prostate-specific antigen (PSA) testing does not lower the risk for death from prostate cancer, according to a 13-year follow-up report from the PLCO trial, published in the Journal of the National Cancer Institute. This finding extends the trial's 10-year results, which similarly showed no mortality benefit. In the PLCO trial, some 77,000 men aged 55 to 74 were randomized either to 6 years of PSA testing plus 4 years of digital rectal examinations, or to usual care (which could include opportunistic screening). At 13 years' follow-up, there was no difference between the groups in prostate cancer mortality. The incidence of prostate cancer, however, was significantly higher with screening than with usual care (108.4 vs. 97.1 per 10,000 person-years). The researchers conclude:[1122] There is no evidence of a benefit [from screening]. Indeed, there is evidence of harms, in part associated with the false-positive tests, but also with the overdiagnosis inseparable from PSA screening »[1123]

« The larger of the two [recent pivotal] trials was conducted in several European countries.  It found that the lifesaving benefit of PSA screening is far more modest than previously thought…and the risk of harm is very high.  Otis W. Brawley, chief medical officer of the American Cancer Society, summed up the findings this way: ‘The test is about 50 times more likely to ruin your life than it is to save your life’. For every 1,400 men who regularly had a PSA screening test over the ten-year period of the European trial, 1 man avoided death from prostate cancer and 47 men were treated unnecessarily for a cancer that did not progress.  The risks of treatment include urinary incontinence, bowel problems, and impotence »[1124] 
dépistage du cancer de la prostate
« Le dosage du PSA en vue de détecter les cancers de la prostate a conduit à ‘un désastre de santé publique’. Hormis dans des situations très limitées, ce dosage n’a à peu près aucun intérêt et beaucoup d’inconvénients parfois graves, pour ne point parler de son coût ruineux pour la collectivité (3 MM $ aux ÉU). La dénonciation est d’autant plus accablante qu’elle émane de Richard J Ablin qui n’est autre que... le découvreur du test et qu’il n’a donc aucun intérêt personnel à le qualifier de désastreux »[1125]

« Le dépistage du cancer de la prostate a été largement promu depuis le début des années 1990 malgré l’absence de preuves de son efficacité. La US Preventive Services Task Force vient (2011) de prendre position contre le dépistage du cancer de la prostate par le PSA car il y a assez de certitude sur le fait que les complications du dépistage l’emportent sur les avantages. Le dosage sanguin du PSA pour détecter le cancer de la prostate ne doit plus être fait aux hommes en bonne santé. Cette recommandation ne concerne pas la prescription du PSA chez les patients symptomatiques ou comme outil de surveillance chez les patients traités. Il faut attendre la mi-2010 pour que la Haute Autorité de Santé (FR) prenne position : les connaissances actuelles ne permettent pas de recommander un dépistage de masse du cancer de la prostate »[1126]

 

PROTOCOL VIOLATIONS Essais - Méthodologie
protocol deviations
écarts au protocole

 

PROXY MEASURES OF HEALTH Critère de substitution
surrogate measures of health
« Surrogates under scrutiny : fallible correlations, fatal consequences[1127]»
« A study in JAMA[1128] uncovered a pattern of over-estimating the strength of correlations between biomarkers and their respective diseases[1129], highlighting the ‘thin line between hype and hope’[1130]»
critères de santé substitutifs / de substitution
« Les critères de substitution sous la loupe: corrélations douteuses, conséquences fatales[1131]»

 

PSA SCREENING EXPLAINED Dépistages
Prostate Specific Antigen screening explained
le dépistage par PSA expliqué
le dépistage par antigène prostatique spécifique expliqué
« Expliquez que le dépistage c’est comme la loterie, il y a un seul gros lot, beaucoup de perdants, et celui qui l’organise gagne à tous les coups. Au mieux le dépistage de 1 500 personnes pendant 10 ans aboutit à 150-180 biopsies et au traitement de 50 hommes pour sauver une vie. Ces biopsies et ces traitements inutiles sont dangereux car ils exposent à de fréquentes et graves complications »[1132], ou encore que si les tests sont annuels, 15 000 tests mènent à 1 vie sauvée

 

PSEUDO-INNOVATIONS Panne d’innovation
“Use the new medicines as soon as they come out, before they lose their effectiveness”, said jokingly by one of the first leaders of Canadian medicine, William Osler
“I don't know about you, but I'd opt for an old drug with a known track record of efficacy and safety over an expensive newcomer with no added benefit - any day of the week ”[1133]
“Big Pharmas make a buck not by producing new innovative products that are more efficient, but by controlling medical knowledge in order to develop their market niches ”[1134]
“In the list of the 10 top-selling drugs, few of them show any evidence of superiority over generic drugs even though billions are spent on them ”[1135]
* There are numerous newer versions – me too drugs - of already useful products but sometimes they actually perform worse than the original and in every instance are more expensive

« There is no merit in being among the first to prescribe a new drug whatever the pressures from patients and drug companies »[1136] 
“I never prescribe a novel compound unless the benefit-risk ratio is compelling[1137]
“Doctors should avoid using new drugs when older, reliable alternatives are available. Patients should be informed of the limited safety data on new drugs and be advised to be alert for possible adverse reactions. Labeling for all new drugs should include the approval date[1138]
“The government has been overspending on dubiously effective new drugs, and under-spending on important resources such as physicians and allied health care workers[1139]
“Physicians should resist marketing pressures to prescribe new and potentially more toxic drugs in preference to prescribing well-established safer drugs[1140]

“Retrospective studies of new drug introductions show that only a small proportion of new drugs ultimately prove to represent an advance in medicine. When an independent journal in France [La revue Prescrire] summarized in 2002 the therapeutic status of 2500 new preparations or new indications that it had reviewed during the previous 20 years it rated only 76 (3%) as major or important therapeutic gains while nearly 1600 were condemned as superfluous in that they had added nothing new to therapy[1141]
“Most new drugs add few if any clinical benefits over previously discovered drugs[1142]
“Do not rush to use new drugs”
[1143]
“Despite vast profits, companies have been unable to produce innovative compounds that are better clinically [in psychiatry][1144]
* Wait seven years after marketing before adding a new drug to your personal formulary[1145]
pseudo-innovations

 

PSYCHIATRIC NOSOLOGY Médicalisation
psychiatric taxonomy = classification of mental disorders, as in the DSM V
nosologie psychiatrique

 

PSYCHIATRIC NURSING AND DRUG USE
« Nurses have a role in use of drugs besides administering them to hospitalised patients. Although they are not the official prescribers in psychiatry, they frequently request a prescription, they do suggest drugs to junior doctors, encourage family members to monitor medication adherence, and may give medication against a person’s wishes. Furthermore they may promote the 'biochemical theories' to stimulate use. Why, then, are all the conferences for nurses sponsored by pharmaceutical companies ? »[1146]
nursing psychiatrique et usage des médicaments

 

PSYCHIATRY : WHAT HAS IT BECOME? Psychiatrie biologique – DSM
« Overdiagnosing, overprescribing and underscientific, psychiatry seems to have lost its way in a forest of poorly verified diagnoses and ineffectual medications. Patients who seek psychiatric help today for mood disorders stand a good chance of being diagnosed with a disease that doesn't exist and treated with a medication little more effective than a placebo – With DSM-V [due in 2013], American psychiatry is headed in exactly the opposite direction: defining ever-widening circles of the population as mentally ill with vague and undifferentiated diagnoses and treating them with powerful drugs[1147]
“A combination of politics, poor drug regulation, and greed has stultified the development of good treatment for mood disorders so that we are doing no better than we were 40 years ago[1148]

“For DSM-IV, all of the members of the working groups for mood disorders and ‘schizophrenia and other psychotic disorders’ had ties to drug companies ”[1149]
“My views are that currently psychiatry is doing more harm than good even though it does some good for some people[1150]
“There is much that is wrong with psychiatry: biological methods can be overdone, a drug-for-symptom approach to psychopharmacology is unscientific and can be harmful, and the DSM has many flaws[1151]
« The DSM categories have unified the profession all right but from an administrative standpoint. It is a useful tool but not a clinically useful one, if we take exception of the administrative benefit attached to the category. How can you clinically explain a 200x increase in ADHD, 1000x in Major Depressive illness, 2000x in Autism ? We have allowed ourselves to become managers »[1152]

“DSM-V will be a ‘paradigm shift’ in psychiatric diagnosis. Dr Allen Frances (editor of DSM-IV) says a conservative approach to revising the manual is more appropriate. A radical change could only be justified if there were a fundamental leap in the understanding of what causes mental disorders, he says, and though advances in neuro-science and brain imaging show promise, that leap has yet to occur. Too many changes to the DSM will only lead to many people being mistakenly labelled as mentally ill and put on medications without good reason. Dr Frances says the ambition to be innovative, when no substantial innovation is possible, will likely lead to arbitrary changes that will often do more harm than good. Some critics of the DSM process express other concerns in addition to matters of transparency. It’s been pointed out that about 70% of current task force members have ties to the pharmaceutical industry, up about 14% for DSM-IV. A study of an earlier edition of the manual found that ties to the drug industry are particularly strong in working groups focusing on diagnostic areas in which drugs are the first line of treatment[1153]
qu’est devenue la psychiatrie?
* Trop de diagnostics, trop d’ordonnances et pas assez de science ni d’écoute
* Sans compter la pharmas-co-dépendance financière bien résumée par KL Carlson en 2010 :
« Pharmaceutical Industry and Psychiatry : Conjoined Twins Joined at the wallet »[1154] 

 

PSYCHIATRY FOR SALE Collusion - Institutions
la psychiatrie à vendre
« 
Alors que les données sont rares sur les arrangements des médecins et chercheurs avec l'industrie, selon les autorités gouvernementales de l'état du Vermont (un des rares états à compiler ces données), les psychiatres ont reçu plus d'argent des compagnies pharmaceutiques que toute autre spécialité médicale - Une analyse des données du Minnesota par le New York Times en 2007 a révélé, qu'en moyenne, les psychiatres qui ont reçu au moins 5 000 $ des fabricants d'antipsychotiques de nouvelle génération (dits atypiques, comme l’olanzapine ou Zyprexa®) ont émis 3 fois plus de prescriptions de médicaments pour des enfants que les psychiatres ayant reçu moins d'argent ou n'en ayant pas reçu[1155]» 

 

PSYCHOTROPIC DRUGS : OVERUSE IN FOSTER KIDS Médicamentation pédiatrique
« Foster children have been prescribed psychotropic drugs - including antidepressants, antipsychotics and ADHD pills - at rates that were 2.7 times to 4.5 times higher than children not in foster homes but who received Medicaid during 2008, according to a new report from the US Government Accountability Office, which reviewed data from five states »[1156]
enfants en familles d’adoption surtraités par psychotropes

 

PSYCHOTROPICS IN LONG TERM CARE UNITS
psychotropes en unités de soins de longue durée
« La question des psychotropes inappropriés en USLD fait que les histoires d’horreur se suivent impunément. Une enquête américaine parmi tant d’autres rappelle que dans ce milieu, 40% des ordonnances de psychotropes ou de benzodiazépines sont injustifiées[1157]. Une enquête britannique confirme que les antipsychotiques au long cours chez les déments réduisent de moitié leur espérance de vie et qu’au moins les deux tiers des ordonnances, si ce n’est  la grande majorité, sont inappropriées même pour une courte durée. Combien de parents nous interpellent en disant ‘Ma mère parlait quand elle est entrée ici, maintenant elle ne parle plus au repas, elle ne parle plus quand on lui rend visite’...

Si certains prescripteurs démontrent un besoin criant d’une formation adéquate en psycho-gériatrie, il ne faut pas oublier que les personnels soignants (aides-soignants, infirmiers) ont eux aussi besoin de formation concernant l'approche des patients au comportement perturbateur. De par leur manque de connaissances à ce chapitre, ils peuvent déclencher ces comportements, en particulier lors des soins d'hygiène, et l’on exerce alors des pressions sur le médecin pour qu'il prescrive un psychotrope servant de camisole chimique. La surprescription d’antidépresseurs et d’antipsychotiques n’est pas limitée aux aînés sans défense, elle pollue le climat pharmaco-thérapeutique occidental par toutes ces ordonnances sans diagnostic précis, hors AMM; en milieu d’USLD s’y ajoute l’élément répressif en sourdine – solution inadaptée au manque de personnel et au personne mal formé »[1158]

 

PUBLIC CITIZEN’S HEALTH RESEARCH GROUP;PC HRG - Défense du consommateur – Critique médico-pharmaceutique
= consumer-protection organization based in Washington DC, founded in 1971 by Sidney Wolfe and Ralph Nader, it promotes research-based, system-wide changes in health-care policy and drug safety in the USA[1159]
Groupe de recherche en santé de Public Citizen (Traduction libre)
* le plus important organisme étatsunien de résistance citoyenne en santé et de critique médico-pharmaceutique, ses attaques sont notamment concentrées sur la FDA

 

PUBLIC DRUG EVALUATION AND REGULATORY BODY Règlementation
organisme public d’évaluation et de contrôle du médicament

 

PUBLIC DRUG PLAN Politique du médicament
assurance médicament publique

 

PUBLIC DRUG POLICY Politique du médicament
politique publique du médicament;
politiques pharmaceutiques publiques

 

PUBLIC FINANCING OF MEDICAL INDUSTRIES Financement de la recherche
financement public des industries médicales
« Les experts gouvernementaux préfèrent croire aux progrès technologiques et s’appliquent de surcroît à faire participer les fonds publics au développement des industries médicales »[1160]

 

PUBLIC HEALTH Santé publique
1. State of health in the population
santé du public
= état de santé de la population en général
« La santé de la population est meilleure dans les sociétés plus égalitaires »
2. An applied medical science, studying the distribution of diseases, the health status of the population, and their determinants
santé publique
= science médicale appliquée dont l’objet est la distribution des maladies, l’état de santé de la population, et les facteurs qui les déterminent
« Un professeur de santé publique »
3. A division of health services in a Ministry or Department of Health, responsible for the protection of public health
« Public Health Agency of Canada »[1161]
santé publique
= branche spécialisée des services de santé relevant du ministère de la Santé et à qui on confie la responsabilité de la protection de la santé de la population
« Agence de la santé publique du Canada »[1162]
4. A medical specialty
santé publique
* Au Québec c’est la moins bien rémunérée des spécialités médicales
« Un spécialiste certifié en santé publique »

 

PUBLIC HEALTH AND CONSUMER ADVOCATES Santé publique
défenseurs de la santé publique et des consommateurs

 

PUBLIC HEALTH BODY
organisme de santé publique

 

PUBLIC HEALTH DRUG PharmacoéconomieMédicaments essentiels
= in which a considerable quantity of public money has been invested, or listed by the WHO as an essential drug[1163]
médicament de santé publique
* par exemple l’oseltamivir (Tamiflu™) a coûté très cher à plusieurs gouvernements durant la pseudo-pandémie A/H1N1 de 2009

 

PUBLIC HEALTH DRUG Santé publique – Politique du médicament
= drug in which a considerable quantity of public money has been invested ; drug on the WHO essential drugs list[1164]
« The concept of commercially sensitive information should be inapplicable to public health drugs » [1165]
médicament concernant la santé publique / d’intérêt en santé publique

 

PUBLIC HEALTH ON TRIAL, FROM TAINTED BLOOD TO ASBESTOS (Traduction libre du titre)
La santé publique en procès, du sang contaminé à l’amiante
- Livre
Thomas Cassuto. Paris: Presses Universitaires de France (PUF); 2008

 

PUBLIC HEALTH POLICY Santé publique
politique publique de santé

 

PUBLIC HEALTH PROGRAM Santé publique
programme de santé publique

 

PUBLIC HEALTH SURVEILLANCE Santé publique
veille / surveillance épidémiologique
* ce rôle est dévolu aux ÉU au Center for Disease Control ou CDC d’Atlanta, en France à l’Institut national de la veille sanitaire ou INVS

 

PUBLIC HEARING ON DRUG POLICIES Politique du médicament
audition publique sur les politiques du médicament

 

PUBLIC MEDIA COLLUSION (USA)
« Present-day journalism in America has an unspoken double-standard. Any ‘news’ story or analysis based on press releases from Central State fiefdoms such as the CBO, Medicare, BLS, etc. is accepted without reservations or independent inquiry, or indeed, even basic journalistic skepticism, while any reports that are critical of the Status Quo are treated quite differently: sources are treated as suspect, critical comments are always countered with official assurances, high-visibility ‘experts’ are tapped to dismiss the criticism, and finally, the story is buried: it runs on a public-service broadcast in the wee hours of the morning, it is relegated to page B-19 in the newspaper, and it briefly appears at the bottom of a list of web stories that is quickly ‘refreshed’ before too many people can spot it »[1166]
la collusion des médias publics
* … avec le pouvoir, avec les grandes corporations industrielles et professionnelles, y compris pharmaceutiques et médicales. Cette connivence est loin d’être limitée aux État-Unis

 

PUBLIC RELEASE OF CLINICAL TRIALS Transparence – Essais
publicité / divulgation publique des essais cliniques

 

PUBLIC VERSUS CORPORATE INTERESTS Politique de santé
intérêts publics contre intérêts corporatifs
« On aurait pu trouver des points de convergence entre, d’un part, une industrie qui a, logiquement, besoin de faire des profits et, d’autre part, les intérêts de santé publique. Cela n’a pas eu lieu[1167] »

 

PUBLIC-PRIVATE PARTNERSHIPS IN SOCIAL MEDIA Promotion directe
PPPs in social media
« Biopharma companies are also partners in the creation of online ’communities for people with life-changing conditions’ in data-driven networking site such as PatientsLikeMe[1168] - For instance, the Belgian pharmaceutical company UCB sponsored the creation of a so-called ‘community’ for people living with epilepsy. People are asked to record their real-time information about their seizures, their mood, the medication they take, etc. All the datas shared by the participants to the website are sold to UCB. The name of UCB appears nowhere on the website »[1169]
partenariats publics privés dans les médias sociaux

 

PUBLICATION BIAS : FATE OF RESEARCH PROTOCOLS
* A French study revealed that out of 100% of a sample of biomedical research protocols approved by an Institutional Review Board in 1994,
a) 90% were started
b) 86% of started were completed
c) 38% of completed were published, thus 62% went unpublished 7 years after approval [FR][1170]
* Negative results – those not confirming the research hypothesis - have a 22% chance of being published, France is no different
biais de publication : le sort des protocoles de recherche
* la principale raison de non publication est la négativité des résultats, ceux qui ne font pas l’affaire du promoteur ou du chercheur. Les études qui confirment l’hypothèse de recherche ont 4,6 fois plus de chance d’être publiées. Souvent parce qu’on ne soumet pas le manuscrit considéré ‘inintéressant’, rarement parce que le manuscrit est rejeté par un éditeur de revue savante[1171]
* Les chercheurs biomédicaux et leurs promoteurs sont plus intéressés à prouver qu’ils ont raison qu’à faire avancer le savoir médical, surtout à visée pragmatique, ce qu’on peut qualifier d’attitude non-scientifique
MAIN BIOMEDICAL JOURNALS Revues savantes
principales revues (de recherche) biomédicale

 

PUBLICLY FUNDED TRIAL Financement de la recherche
public / independant trials
« A five-year study, ALLHAT, involving 623 health centers found that an inexpensive diuretic was generally more effective as initial treatment for high blood pressure than calcium blocker or ACE inhibitor drugs costing 5 to 15 times as much »[1172]
essai à financement public
= dont le financement provient d’une
a) institution gouvernementale ou para-gouvernementale sans partenariat public-privé,
b) fondation privée sans relation avec le produit étudié, non financée par les promoteurs du produit étudié
* La recherche clinique à financement public est devenue le parent pauvre dans ce domaine, supplantée par les essais financés et contrôlés par les promoteurs des produits étudiés, et par des partenariats publics-privés où l’influence privée domine l’influence publique depuis les questions posées jusqu’aux politiques de publication
* Parmi les exemples notoires, qui ont grandement contribué au savoir médical, l’essai CAST, l’essai ALLHAT… Voir ces termes

 

PUPPETS OF PHARMACEUTICAL COMPANIES Éthique
« Institutions [UK] such as the International Health Foundation, the Office of Health Economics, the Centre for Medicines Research … are mere puppets of the pharmaceutical companies » [1173]
marionnettes des firmes pharmaceutiques
« Des institutions [RU] telles que l’International Health Foundation, l’Office of Health Economics, le Centre for Medicines Research … sont de simples marionnettes de l’industrie du médicament… »

 

PUSILLANIMITY OF DRUG AGENCIES Agences – Politique du médicament
spinelessness of drug agencies
pusillanimité des agences du médicament

Loading

Avertissement

Le contenu de cet ouvrage n’est en aucun cas destiné à servir de recommandation ou de guide de pratique clinique.

Index alphabétique


Notes

[927] BS Husebo et al. BMJ 2011;343:d4065

[928] A caring and worried daughter

[929] Rebekah Beddoe. Dying for a Cure, Hammersmith Press, 2007

[930] Dirk Van Duppen. Lancet 2007;370:317

[931] Arndt von Hippel

[932] Oscar Grojean. Op. Cit., page 10

[933] Harry Mintzberg, op cit

[934] Johann Hari. Truthout.org on http://www.truthout.org/articles/by-author/external/Johann+Hari

[935] James Surowieki. New Yorker 2000 ; October 16 – page 98, quoted by Arndt von Hippel

[936] Breast Cancer Action. http://www.bcaction.org/accessed 17.12.2009

[937] http://ca.movember.com/

[938] Marc-André Gagnon, communication

[940] http://www.groupetraduction.ca/documents/Vol2no11991.pdf

[941] Charles Medawar. Social Audit, HAI Europe Seminar, 26 May 2005 on http://www.haiweb.org/docs2005/final_report.doc, accessed 27.11.2009

[942] Coleen Fuller. Communication, 2010

[943] Warren Bell, 2011

[944] David Healy 29.1.2012, blog site davidhealy.org

[945] Prescrire. 2004; 24(253): 621

[946] Christophe Kopp, communication

[947] http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2812%2960128-7/fulltext?elsca1=ETOC-LANCET&elsca2=email&elsca3=segment

[948] Saul S. New York Times 28.7.2006, www.nytimes.com

[949] FDLI SmartBrief, 20.10.2011, quoting senators Kohl and Grassley

[951] Adriane Fugh-Berman. BMJ 2006;333:1027

[952] Lamontagne F, Turcotte G, Lemire S, Plaisance M, Coll B, Brouillet M, Adjaoud A, More P. Quand l’industrie pharmaceutique courtise les médecins. Le Devoir, Montréal, Édition du lundi 28 avril 2003

[953] Georgette Joubert, communication

[954] Neologisme suggéré par Maurice Leduc

[955] Richard Smith. Breast Cancer Research 2010;12(Suppl 4):S13, in http://breast-cancer-research.com/content/12/S4/S13

[956] Drummond Rennie, in Fraud and Misconduct in Biomedical Research. London ; BMJ Books: 2001 pages 13-31, quoted by Richard Smith 2010

[957] New York Times, traduit dans Courrier International

[958] M Berlinger et al. N Engl J Med 2012; 366: 883

[959] Geroge Browman et al. Editorial in CMAJ 2011 ; 183(18) : E1277

[960] David Healy. Is academic psychiatry for sale? Br J Psychiatry 2003;182: 388-9

[961] Norma Fidel 2008 (FR), site http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/Industrie_pharma.pdf

[962] Site http://www.gov.ns.ca/health/pharmacare/benefitsfaq.asp

[963] Jerry Avorn. NEJM 2006;354(23) :2409

[964] Ignacio Ramonet. Mafias pharmaceutiques. Sur http://www.medelu.org/spip.php?article265 et sur http://www.legrandsoir.info/Mafias-pharmaceutiques.html, accédés 25.4.2011

[965] Traduite dans le Courrier International 2008

[966] http://www.fpm.org.uk/, consulté 8.8.2011

[967] Health Action International Europe, 2011

[968] Julian Borger, The Guardian, Londres, traduit dans le Courrier International 18.4.2003

[969] Kalman Applbaum. Somatosphere, on the web

[970] Editors. Nature Medicine 2009;15:463

[971] No Gracias. Quoted by Miguel Jara in BMJ 2008;337:a1579

[972] Prescrire. 2003 1er mars;23(237) :221

[973] Prescrire. 2003 1er mars;23(237) :221

[974] Robert Blais. Actualité médicale 2009;20 mai, p. 2

[975] Jean Levasseur, Communication 2009

[976] Philippe Even. http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/certains-representants-de-l-etat-sont-corrompus_764810.html

[977] Juan Gérvas. Communication, 15.07.2010 – JG is a rural family physician in Spain

[978] Charles J Wright. Literary Review of Canada 2009;17(9):3 in http://reviewcanada.ca/essays/2009/11/01/too-much-health-care/, lu 15.8.2011

[979] Juan Gérvas. Lancet 2008;372:1997

[980] Ray Moynihan. BMJ 2011;343:d5160

[981] Shannon Brownlee. Atlantic Monthly, Dec. 10, 2009 The Truth about Tamiflu

[982] Charles Medawar. BMJ 2008;336 :787

[983] Iona Heath. BMJ 2007;335 :183

[984] Juan Gérvas. Lancet 2008;372:1999

[985] Jean-Claude St-Onge, communication

[986] Marc Girard. Site http://www.rolandsimion.org/spip.php?article248#nb42

[987] Bajcar et al. BMC Family Practice 2010, 11:75, sur http://www.biomedcentral.com/1471-2296/11/75

[988] http://www.bmj.com/cgi/content/full/bmj.39532.671319.94

[989] Janet Currie. Communication, 2009

[990] Michael Oliver. BMJ 2009;338:60e et 338:b873

[991] Garfinkel D & Mangin D, Arch Int Med 2010;170(18):1648-1654 Feasibility Study of a Systematic Approach for Discontinuation of Multiple Medications in Older Adults

[992] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2011/08/23/la-pharmaco-prevention-dans-les-unites-de-soins-de-longue-du.html

[993] Prescrire 2011 ;31(335) :689

[994] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2011/08/23/la-pharmaco-prevention-dans-les-unites-de-soins-de-longue-du.html

[995] Garfinkel D & Mangin D, Arch Int Med 2010;170(18):1648-1654

[996] Pierre Biron 2011, site http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2011/08/23/la-pharmaco-prevention-dans-les-unites-de-soins-de-longue-du.html

[997] Jean Peneff. La profession médicale et le piège des dépenses en santé, http://pagesperso-orange.fr/peneff-medecine/offre.htm#enque

[998] Uppsala Reports 55, page 11

[999] Ioannidis & Garber, op. cit.

[1000] Pharmaterm, http://www.groupetraduction.ca/documents/Vol17No32006.pdf

[1001] WHO

[1002] Code de santé publique (FR)

[1004] http://www.ahrq.gov/

[1005] http://www.ucpress.edu/book.php?isbn=9780520270985

[1007] Charles Medawar. Site http://www.socialaudit.org.uk/Default.htm, consulté 30 juillet 2007

[1008] David Healy

[1009] Social Audit 2008. Site http://www.socialaudit.org.uk/60700716.htm, traduit par Prescrire 2008;28(293) :231-2.

[1010] Martha Rosenberg. Site http://www.opednews.com/articles/In-Shocking-Pharmalateral-by-Martha-Rosenberg-111213-278.html

[1011] Biron P, Plaisance M, Lévesque P. Pharmas-co-dependence exposed. Canadian Family Physician 2007;53(10): 1635

[1012] Pierre Biron, Martin Plaisance et Paul Lévesque. La pharmas-co-dépendance montrée du doigt. Médecin de famille canadien 2007;53(10) : 1643

[1013] Dominique Dupagne. http://www.atoute.org/n/article114.html

[1014] http://pharmawatchcanada.wordpress.com/blog-purpose/about/

[1015] http://pharmawatchcanada.wordpress.com/blog-purpose/about/

[1017] http://www.fugh-berman.com/

[1018] HE Glass. DIJ 2004;38:105-112

[1019] Warren Bell. Communication

[1020] Jean Peneff, interview

[1021] http://www.kingsfund.org.uk/blog/prescribing_drugs.html

[1022] http://www.forbes.com/forbes/2006/0508/094a.html

[1023] JC St-Onge, Préface de Mourir sur Ordonnance

[1025] Colleen Fuller 2011, communication

[1027] Suggestion de Marc-André Gagnon

[1028] John GF Cleland. Lancet 2007;370:1103 – Cleland est un cardiologue britannique

[1029] Jon Thompson, Patricia Baird & Jocelyn Downie, The Olivieri Report: The Complete Text of the Report of the Independent Inquiry Commissioned by the Canadian Association of University Teachers (Toronto: James Lorimer & Co., 2001

[1030] Peter Lurie

[1031] Kevin Danaher. Insurrection: The Citizen Challenge to Corporate Power. Routledge; 2003

[1032] John R MacArthur . Traduit dans Le Devoir (Montréal) 2009.10.5 et paru dans Harper’s Magazine (New York)

[1033] Ancien professeur de pharmacologie à Lausanne

[1034] Cité dans le Bulletin d’Information Pharmacologique du CRPV de Toulouse, BIP31.fr 2011, 18, (3), 26-40

[1035] Prescrire. 2011 ;31(333) : 545

[1036] Gilstad JR & Finucane TE. J Am Geriatr Soc 2008;56 :1556-62

[1037] Prescrire 2007;27(280) :137

[1038] Bernard Bégaud. Dictionnaire de pharmaco-épidémiologie. Bordeaux :Arme-P Éditions :1995

[1039] Arndt von Hippel

[1040] H Woolhouse et al, BJOG 7.12.2011;118 - Site http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1471-0528.2011.03219.x/abstract

[1041] Harold P Lehmann. JAMA 2005 ;24(293) :3109

[1042] On doit cette distinction au statisticien parisien Daniel Schwarz

[1043] Joel Lexchin. Drug Safety and Health Canada 2009, CCPA Report – Site http://www.policyalternatives.ca/sites/default/files/uploads/publications/National_Office_Pubs/2009/Drug_Safety_and_Health_Canada.pdf

[1044] Prescrire 2006; 26(278) : 806

[1045] Ray Moynihan. BMJ 2011;342 :d2548

[1046] Ray Moynihan. BMJ 2010;341:c4442

[1047] Julius S et coll. NEJM 2006;354:1685-97

[1048] Prescrire 2006;26(278) :844

[1049] Arndt von Hippel

[1050] The Harley Committee. Report of the Special Committee of the House of Commons on Drug Costs & Prices, 1967 (CA)

[1051] Warren Bell, communication 2011

[1052] Ray Moynihan 2011, op. cit.

[1053] HAS (FR)

[1054] Sackett, opus cité

[1055] King’s Fund 2011, op. cit. page 26

[1056] http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2011/08/23/la-pharmaco-prevention-dans-les-unites-de-soins-de-longue-du.html

[1057] Douglas Kamerov. BMJ 2007; 334 (7585):126 – Author is a former Assistant Surgeon General (USA)

[1058] Roger Dobson. BMJ 2006;332 :1350

[1059] Douglas Kamerow. BMJ 2006;334:126

[1060] Jacques Dessureault, communication. JD est médecin de famille en région

[1061] Susan T Stewart. NEJM 2009;361(23):2252, on http://content.nejm.org/cgi/content/short/361/23/2252?query=TOC

[1062] Communication

[1063] Colin Rose, communication

[1064] Ricardo Carvalho. http://www.canibaisereis.com/2009/03/21/nutrition-and-health-database/

[1065] Graham Dukes, socialaudit.org.uk, et ISDB 2007;21(3) :4 (Traduction Prescrire)

[1066] The Economist 26.2.2009

[1067] Fabienne Papin citant Martin Juneau. L’Actualité médicale 23.11.2011 page 29

[1068] Clare L Gillies. BMJ 2007; 334: 299

[1069] Jean-Claude St-Onge, communication

[1071] Petr Skrabanek, op. cit. p 29

[1072] Prescrire. 2006 ;26(269) :140

[1073] Site http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15658594

[1074] Mike Mitka, 2011

[1075] Arndt von Hippel

[1076] Marc Girard, 2011. Site http://www.rolandsimion.org/spip.php?article227

[1077] http://www.cadth.ca/media/pdf/420_bisphosphonate_teriparatide_ov_fr.pdf

[1078] Cobert & Biron

[1079] Charles J Wright, op. cit.

[1080] Warren Bell. Communication

[1081] Arndt von Hippel

[1082] Barton Cobert, communication

[1083] Danielle Fanelli. PLoS ONE 2009;4(5): e5738

[1084] Anne Tybaerg-Hansen

[1085] Arndt von Hippel

[1086] http://sciencescitoyennes.org/

[1087] Public Health Movement Global Secretariat

[1088] Nortin Hadler. Worried Sick

[1089] Robert Kuttner. NEJM 2008:358:549-51

[1090] JAG Liébana. For the Spanish Coalition against Privatization, BMJ 2009;338 :565

[1091] John Riley. Columbia University, NY

[1092] Barton Cobert, communication

[1093] Philippe Couillard. La Presse, Montréal 3.10.2002 – Ex-ministre de la Santé, Québec, passé en 2008 chez Persistence Capital Partners, prestataire privé de soins de santé, associé plus tard à Rx&D, le lobby de l’industrie innovatrice au Canada

[1094] Oscar Grosjean. Op. cité, page 6

[1095] Pierre Biron & Fernand Turcotte. Le Devoir, 10.9.2009, siter http://www.ledevoir.com/2009/09/10/266263.html

[1096] Serge Halimi. Le Monde Diplomatique, 3 sept 2009, La tyrannie des lobbies

[1097] Jean Peneff, interview

[1098] http://www.afssaps.fr/Glossaire/(filter)/S

[1099] Nicholas D Moore. BMJ 2005; 330: 1391

[1100] Jeanne Lenzer. BMJ 2005; 330: 1104.5

[1101] Marc Girard, cité sur http://www.centpapiers.com/medicaments-dangereux-a-qui-la-faute/67105

[1102] Arndt von Hippel

[1103] JL Montastruc 2012 et BIP

[1104] Charles Medawar. BMJ 2008;336 :787

[1105] Jean Levasseur. L’Actualité médicale 3 juin 2009 p. 2 – L’auteur est généraliste

[1106] Arndt von Hippel

[1108] Ellina Hemminki. Social Science & Medicine 2010;70:1171

[1109] http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/08/18/AR2009081802499.html

[1110] Colin Rose. Cardiologue, Montréal

[1111] Juan Gérvas, communication

[1112] Doreen X. Anonymous drug representative, on http://stories.barackobama.com/healthcare, lu 11.7.2009

[1113] Juan Gérvas 2011, communication

[1114] Lamontagne F, Turcotte G, Lemire S, Plaisance M, Coll B, Brouillet M, Adjaoud A, More P. Quand l’industrie pharmaceutique courtise les médecins. Le Devoir, Montréal, Édition du lundi 28 avril 2003

[1115] François Lamontagne et coll. Le Devoir 28.04.2003

[1116] http://www.nytimes.com/2011/10/07/health/07prostate.html?_r=3&hp

[1117] http://www.thedailybeast.com/newsweek/2011/08/14/some-medical-tests-procedures-do-more-harm-than-good.html

[1118] http://www.nytimes.com/2011/10/07/health/07prostate.html?_r=3&hp

[1119] http://latimesblogs.latimes.com/booster_shots/2008/08/psa-test-dont-d.html

[1120] Braillon A et coll. Presse Med (2012), doi: 10.1016/j.lpm.2011.12.011

[1122] Gerald L Andriole et al. http://jnci.oxfordjournals.org/content/early/2012/01/06/jnci.djr500.abstract

[1123] Journal Watch, 2012

[1124] http://medicalconsumers.org/2009/04/16/just-say-no-to-the-psa-prostate-cancer-test/

[1125] Marc Girard. Dans http://www.rolandsimion.org/spip.php?article136

[1126] Braillon A et coll. Presse Med (2012), doi: 10.1016/j.lpm.2011.12.011

[1127] Ray Moynihan. BMJ 2011; 343: d5160 (doi: 10.1136/bmj.d5160)

[1128] Citée par Ray Moynihan 2011, op. cit.

[1129] Ioannidis JPA et al. JAMA 2011;305:2200-10

[1130] Bossuyt P. JAMA 2011;305:2229-30

[1131] http://agora.qc.ca/Documents/Malade--Traiter_le_malade_plutot_que_ses_chiffres_par_Jacques_Dufresne

[1132] Alain Braillon et coll. Press Med 2012, doi: 10.1016/j.lpm.2011.12.011

[1133] Richard Friedman. New York Times 19.5.2009 – L’auteur est psychiatre à Cornell, NY

[1134] Marc-André Gagnon, communication

[1135] Alastair Wood. NEJM 2006;355(19):2046

[1136] Gillian Shenfield. Australian Prescriber 2005;28(3) :54 and online at australianprescriber.com

[1137] Nortin Hadler. Worried Sick, p 164

[1138] Shoo K Lee. CMAJ 2006;174(13):1855

[1139] Adam Hoffman. Communication

[1140] Alastair Wood. JAMA 1999;281(18) :1753

[1141] Graham Dukes

[1142] Donald W Light. Health Affairs, Aug 25, 2009, on http://content.healthaffairs.org/cgi/content/abstract/hlthaff.28.5.w969

[1143] GD Schiff, WL Galanter. JAMA 2009;301(8):865

[1144] David Healy. Mania, p. 196

[1145] Sidney Wolfe, of WPBP

[1146] Gezonde Scepsis / Healthy Skepticism (NE)

[1147] Edward Shorter. Wall Street Journal 27.2.2010, online

[1148] Edward Shorter. Quoted by Peter Tyrer, Lancet 2009;373:1513

[1149] Roger Collier. CMAJ 2010;182(1), on http://www.cmaj.ca/cgi/content/full/182/1/16?etoc

[1150] Yolande Lucire. Communication

[1151] S Nassir Ghaemi. Psychiatric Times.com 25(7) 1.6.2008

[1152] Jacques Thivierge 2012, communication

[1153] Psychother Psychosom 2006;75:154

[1155] Psycho-média 14.7.2008, sur le site de agirensantementale.ca

[1156] Site http://www.pharmalot.com/2011/12/foster-kids-at-risk-for-receiving-psychotropic-drugs/

[1157] Stevenson et al., Am J Geriatr Psychiatry. 2010;18(12):1078–1092

[1158] Biron P. http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2011/08/23/la-pharmaco-prevention-dans-les-unites-de-soins-de-longue-du.html

[1159] http://www.citizen.org/hrg

[1160] Bernard Dugué. http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-occident-et-ses-industries-105283

[1161] http://www.phac-aspc.gc.ca/index-eng.php

[1162] http://www.phac-aspc.gc.ca/index-fra.php

[1163] Tom Jefferson, 2012

[1164] Tom Jefferson 2012

[1165] Tom Jefferson 2012

[1167] Bernard Bégaud, op. cit.

[1169] Manon Niquette 2011, communication

[1170] Decullier E et al. BMJ 2005 ; 331 : 19 - http://jech.bmj.com/content/61/3/190.abstract

[1171] Prescrire. 2006 ;26(274) : 534

[1172] Arndt von Hippel

[1173] Graham Dukes, Seoul 13.11.2010